3422 code bureau n'92829 *
BREAKING NEWS
diffusé un ransomware

A 14 ans, il fabrique son ransomware… et se fait arrêter !

Un adolescent de 14 ans arrêté par la police pour avoir créé et diffusé un ransomware.

Il a diffusé un ransomware, son créateur se fait arrêté au japon. Originalité de cette action judiciaire, l’auteur du logiciel de rançonnage n’a que 14 ans. Arrêté à Takatsuki, préfecture d’Osaka, le jeune internaute amateur de piratage informatique est devenue la première personne de l’Empire du soleil levant à être arrêtée pour avoir écrit et diffusé un ransomware. L’étudiant de troisième année de l’école secondaire, l’équivalent d’une classe de seconde en France, a été arrêté le 5 juin.

La police explique que le jeune homme a appris à écrire son ransomware seul, dans sa chambre. Il a diffusé son « oeuvre » en janvier en incitant les internautes à télécharger son programme malveillant. Aucune perte financière provenant de sa création n’a encore été signalée. L’élève a déclaré aux enquêteurs qu’il voulait devenir célèbre et que le ransomware avait été téléchargé plus de 100 fois.

C’est la police de la préfecture de Kanagawa qui a repéré le logiciel malveillant lors d’une « cyber patrouille ». Pas très compliqué à remonter, le môme avait indiqué sur son compte Twitter être l’auteur du ransomware.

L’éditeur de solutions de sécurité informatique, Trend Micro, a déclaré qu’il avait aperçu 123 100 types de ransomwares circulant dans le monde entier, soit environ 5,6 fois plus qu’en 2016.

Ransomware, nouveau jeu !

Le ransomware est devenu le nouveau petit jeu dans la cours de récréation que sont devenus certains espaces 2.0. En France, un « bidouilleur » de 17 ans, du nom de Rémy, s’est amusé à créer son propre logiciel de rançonnage [la capture écran de cet article, NDR] « pour viser une personne » souligne-t-il sur Twitter « mais le ransomware a touché plus de personnes que prévu« . Bilan, le voilà tout gêné de la diffusion de son programme. Il risque, en cas de plainte sur le territoire Français, jusqu’à 3 ans de prison ferme et plusieurs dizaines de milliers d’euros d’amende [ses parents, étant mineur, NDR]. Si son « code » vise un américain, il risque beaucoup plus en cas de plainte partant du sol de l’Oncle Sam.

Des kits gratuits sont disponibles dans le darkweb et les « mômes » adorent se faire peur !

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ - Journaliste - Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l'Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, ...). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmart) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l'Université de Valenciennes ; pour l'Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.

Articles connexes

Laisser un commentaire

*