3422 code bureau 92829 *

Avocats trolls du jour : parler de fuite de données et ne pas protéger les siennes

Un cabinet d’avocats Parisien écrit à la presse pour tenter de s’attirer les interviews au sujet de la CNIL et de la condamnation de Facebook. Petit problème, ils affichent plus de 400 mails dans leur missive.

Il y a des jours ou les « professionnels » de la loi et de la protection de la vie privée prêtent à sourire. Personne n’est à l’abri d’une erreur, mais celle que j’ai vécu ce mardi est tellement grossière qu’elle ne pouvait pas rester sous silence.

Un cabinet d’avocats parisiens, un ponte des grands boulevards, a tenté le courriel discret. Ces professionnels en robe noire, qui n’ont pas le droit à la publicité, ont communiqué à la presse Française une missive indiquant la « Condamnation de Facebook par la CNIL« .

Le courriel explique que ce cabinet « est à votre disposition pour un éclairage sur ces sujets (sous forme d’interview ou d’intervention).« 

Seulement, les pros qui veulent me parler de « collecte de données » ont diffusé dans leur message plus de 400 adresses mails de journalistes. A noter que la moitié de ses adresses ne sont plus valides, certaines [dont l’une des miennes provenant d’une rédaction pour qui je ne travaille plus, NDR] n’ayant plus de vie numérique.

J’ai posé la question à savoir d’où provenait cette base de données ou figurent 2 de mes mails. Pas eu de réponse. Je pense que la CNIL va apprécier.

Pour éviter ce genre de fuite, une option secrète existe dans les outils de messagerie. Un secret que seul la magie vaudou est capable de faire apparaitre les soirs de pleine lune. On appelle cela CCi. Un terme magique qui veut dire « Mail en copie cachée » !

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ - Journaliste - Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l'Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, ...). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmart) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l'Université de Valenciennes ; pour l'Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.

Articles connexes

  1. AntoineD Reply

    En vous remerciant pour vos articles très intéressants selon moi, puis-je me permettre une remarque : CCi ne signifie pas « copie cachée » mais plutôt « copie conforme invisible ».
    Je pense que dire Copie cachée induit en erreur ceux qui traduisent cela en CC… Et se trompent dans leur logiciel de messagerie. J’ai été confronté à cette confusion chez un ami.
    Cordialement

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      Merci pour votre correction. Et pour être encore plus précis, cela se traduit par “Copie Carbone Invisible” ou encore “Bcc” pour “Blind Carbon Copy”.

Laisser un commentaire

*