Analyste SOC-2 : Salaire et Compétences

L’analyste SOC-2 est l’un des experts les plus recherchés dans le domaine de la cybersécurité. Découvrez son salaire et les compétences requises pour exercer ce métier d’avenir.

À l’heure où les menaces se multiplient, la cybersécurité est devenue une priorité pour les entreprises et les organisations publiques. Toujours plus nombreux, les hackers redoublent d’inventivité et déploient des attaques extrêmement sophistiquées pour dérober les données ou soutirer des rançons.

Par conséquent, les professionnels de la cybersécurité sont très recherchés pour protéger les systèmes informatiques contre les assauts des pirates. Parmi les différents métiers de la cybersécurité, l’analyste SOC constitue le premier rempart.

Qu’est-ce qu’un analyste SOC ?

Un analyste SOC est un professionnel de la cybersécurité travaillant au sein d’une équipe. Son rôle est de surveiller et de combattre les menaces pour l’infrastructure informatique d’une entreprise.

L’analyse de données lui permet de cerner les menaces et les vulnérabilités. Au moindre problème, il mène une enquête complète et produit un rapport. Il effectue aussi une veille des tendances émergentes.

Il examine aussi les systèmes de sécurité afin d’identifier leurs faiblesses et les possibilités d’améliorations. En outre, son rôle implique la préparation d’un plan de récupération en cas de désastre.

Ainsi, l’analyste SOC joue un double rôle. Il doit à la fois surveiller et détecter les tentatives d’attaque, et trouver un moyen de renforcer les défenses pour empêcher les futures attaques ou minimiser leur impact. Ceci requiert l’installation d’outils de sécurité, l’analyse des anomalies, et la contribution au développement d’une stratégie.

L’acronyme SOC désigne le terme de  » security operations center  » : centre d’opérations de sécurité. C’est le nom donné à une équipe composée de multiples analystes et autres professionnels de la sécurité. En général, ces experts travaillent ensemble au sein d’un même lieu sous la houlette d’un Directeur de la Cybersécurité (CISO).

Un SOC peut être une équipe interne à l’entreprise, ou un service externalisé assurant la sécurité de plusieurs clients. Le rôle d’analyste SOC est exercé aussi bien par des débutants que par des vétérans de la cybersécurité. Ce métier constitue une excellente porte d’entrée pour une carrière dans le domaine.

Qu’est-ce qu’un analyste SOC-2 ?

Il existe plusieurs  » tiers  » dans le métier d’analyste SOC. L’analyste SOC-1 se contente de surveiller, de gérer et de configurer les outils de sécurité. Il passe en revue les incidents pour mesurer le niveau d’urgence.

L’analyste SOC-2 réagit aux incidents. Il examine l’ampleur d’une attaque et les systèmes affectés, et collecte des données pour une analyse approfondie.

Il analyse les processus en cours d’exécution et les configurations des systèmes affectés, et mène des analyses de menace approfondies pour en identifier l’auteur, le type d’attaque et les données ou systèmes impactés.

Enfin, l’analyste SOC-3 travaille proactivement pour détecter les menaces, les faiblesses et les attaques furtives. Il mène des tests d’intrusion et examine les vulnérabilités. Certains analystes de tiers 3 se focalisent sur l’exploration approfondie d’ensembles de données pour comprendre ce qu’il advient pendant et après les attaques.

Au sein d’un SOC, on retrouve aussi des ingénieurs spécialisés dans la construction et la maintenance des systèmes utilisés par les analystes. Enfin, les managers SOC supervisent les opérations. Un analyste SOC peut monter en grade et évoluer vers l’un de ces deux rôles.

Quel est le salaire de l’analyste SOC-2 ?

Les analystes SOC sont très recherchés en entreprise et les offres d’emploi abondent. Bien qu’il s’agisse de l’un des métiers les plus accessibles dans le domaine de la cybersécurité, les salaires sont attractifs.

En France, selon Glassdoor, un analyste SOC gagne en moyenne 41 000€ par an. Aux États-Unis, le salaire annuel moyen est d’environ 65 000 dollars pour un analyste SOC-1. Pour un professionnel de tiers 2, il atteint 80 000 dollars par an.

Quelles sont les compétences de l’analyste SOC-2 ?

Un analyste SOC doit avoir plusieurs compétences techniques. Il doit tout d’abord être capable de défendre un réseau informatique, via le monitoring, la découverte et l’analyse des menaces. Il doit pouvoir maintenir la sécurité du trafic sur le réseau puis réagir aux activités suspectes.

Cet expert sait détecter les menaces et produire des rapports sur les vulnérabilités de manière à protéger l’organisation contre les attaques. Avec, quand il en a les moyens, avec une red team, il est en mesure d’effectuer des tests d’intrusion pour les systèmes, les applications web et les réseaux afin d’identifier les vulnérabilités.

En cas de cyberattaque, l’analyste SOC sait réagir et réduire l’impact des intrusions. Il émet des recommandations pour empêcher les futures failles de sécurité.

Il maîtrise également les techniques de forensique permettant d’empêcher le cybercrime. Ceci implique notamment la collecte, l’analyse et le reporting des données de sécurité.

Parmi les outils de l’analyse SOC, on compte les logiciels SIEM ou les systèmes de détection et de test d’intrusion. Plutôt que d’explorer manuellement les logs système pour détecter les anomalies, il utilise les techniques et outils d’automatisation et se contente d’extraire les données pertinentes.

L’analyste SOC-1 maîtrise les différents systèmes d’exploitation comme Windows, macOS et Linux. Il manie plusieurs langages de programmation tels que Python, C, C#, Java, Ruby, Pearl et PHP.

De son côté, l’analyste SOC-2 a la capacité de réagir aux incidents de sécurité. Il utilise donc les outils permettant d’évaluer l’ampleur d’une attaque et d’y répondre adéquatement.

Afin d’acquérir ces compétences techniques, vous pouvez choisir une formation en cybersécurité pour devenir analyste SOC-2. C’est une excellente façon de commencer une longue carrière dans la cybersécurité !

Au sujet de l'auteur
PubliRedactionnel
  1. Tom Reply

    Hello, une petite précision sur cette phrase : « Il est en mesure d’effectuer des tests d’intrusion pour les systèmes, les applications web et les réseaux afin d’identifier les vulnérabilités » .
    Cette activité est généralement réservé à la redteam et non aux analystes côté blue 😉

Répondre à Tom Annuler la réponse

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.