Nous joindre par : 0890 170 001*
liga

Football : 250 000€ d’amende pour la LIGA qui espionne ses supporteurs

Le petit monde du numérique, qui couvre tout de même plusieurs milliards d’utilisateurs, est rempli de surprise. La LIGA, la ligue espagnole de football, se voit infliger 250 000€ d’amende pour mettre sur écoute, via leur smartphone, les supporteurs du pays.

LIGA – Imaginez, vous êtes fans de football. Vous téléchargez l’application proposée par la ligue de votre pays. Vous apprenez que cette ligue vous a écouté, pour vous espionner. C’est l’affaire que vient de conclure la CNIL espagnole, L’agence espagnole en charge de la protection des données (AEPD).

La LIGA condamnée à 250 000€ d’amende pour avoir mis sur écoute, via leurs smartphones, des supporteurs. La CNIL locale lui reproche de ne pas avoir « suffisamment informés » les 10 millions d’utilisateurs.

L’application qui espionne les bars !

Cette application permet de suivre les matchs, suivre les statistiques (les joueurs et bookmakers adorent). Mission de ce cyber-espionnage : mettre la main sur les supporteurs qui ne regardent pas les matchs dans des lieux officiels. Ce que les amateurs de foot ignoraient c’est que l’appli contrôlait quel match était suivi via un système de type Shazam.

Les matchs diffusaient un watermark, un signal inaudible par l’oreille humaine mais pas par l’application. Sachant que le programme faisait aussi géo-localisation du propriétaire du téléphone, la boucle était bouclée.

Football – Nous n’avons rien fait de mal !

La LIGA n’avait plus qu’à retrouver le bar, le restaurant diffuseur du match et s’assurer qu’ils payaient les droits de diffusion par une chaîne à péage par exemple.
L’AEPD exige que la LIGA indique quand le micro est « ON » ! La LIGA, dans son appel, explique qu’elle réclame par deux fois l’autorisation d’allumer le micro. Il faut dire aussi que si vous refusez… vous n’avez pas accès aux données de l’application ! « Nous rejetons cette décision, de même que la sanction infligée que nous jugeons malhonnête, et estimons que l’AEPD n’a pas pris la peine de comprendre comment cette technologie fonctionne » termine la LIGA.

Pendant ce temps, en France, deux chercheurs ont découvert un micro (non activé) dans un robot ménager vendu par les magasins LIDL.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.