Plus de 400.000 données de patients français vendus dans le blackmarket

ZATAZ découvre une vente de données personnelles et privées appartenant à plus de 400.000 patients français. Identités, téléphones, médecins, numéros de sécurité sociale et plus de 60 autres données sensibles.

Allô la CNIL ? Le RGPD ? ZATAZ vient de découvrir la vente d’une base de données qui, pardon du terme, fait clairement froid dans le dos. Un pirate commercialise une base de données de ce qui semble appartenir à une assurance ou un laboratoire de santé.

Dans cette base de données ultra sensible à mes yeux, plus de 400.000 assurés français, des patients et patientes qui se retrouvent aujourd’hui avec l’ensemble de leurs informations d’assurés maladie dans les mains de pirates informatiques.

Le voyou repéré par ZATAZ commercialiserait une base de données de plusieurs centaines de milliers de Français. ZATAZ peut confirmer 491.939 fichiers avec plus de 70 informations privées et sensibles.

Cette fuite affiche l’identité, le téléphone, l’adresse postale, le numéro de sécurité social, le/les médecin(s) du patient, date de naissance, date d’hospitalisation, CPAM, l’assurance/mutuelle du patient, CMU, adresse mail … 30 personnes présentes dans cette base de données que ZATAZ a pu intercepter ont été appelés afin de comprendre, et potentiellement découvrir, la primo-fuite : labo ? assurance ?

Je mettrai à jour cet article si l’éclairage se fait plus efficace. Le service veille ZATAZ a alerté ses abonnés de cette découverte.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Pingback: ZATAZ » Nouvelle fuite de données dans la santé française

  2. Pingback: ZATAZ » Données de médecins français vendues pour 1 000$

  3. Pingback: Les données médicales de près de 500 000 patients français ont fuité - Cyberguerre

  4. Pingback: 491 840 données de patients français aspirées… Dedalus France pointé du doigt ! | SOSOrdi.net - L'actualité informatique gratuite

  5. Pingback: Home addresses, social security numbers & sensitive medical data on 500,000 French patients leaked online after hack – reports - Time News Post

  6. Pingback: Home addresses, social security numbers & sensitive medical data on 500,000 French patients leaked online after hack – reports – Toronto 99

  7. Pingback: ce que l’on sait de la fuite de données médicales de près de 500 000 patients français | L'Égyptien

  8. Pingback: Fuite de données médicales en France : la Cnil lance des investigations

  9. Pingback: Les données médicales de 500.000 Français vendues sur le dark web | Radio Télévision Caraïbes

  10. Pingback: The CNIL is investigating the dissemination of medical data from nearly 500,000 French people on the Web - The Canadian

  11. Balkan Tresd Reply

    Bonjour, c’est possible de publier une page qui permet de rechercher si mes données sont OUI/NON concernées par cette fuite? Cela serait un grand service (et les données restent protégés!).

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      Légalement et humainement, il n’est pas pensable d’utiliser des données qui ne nous appartiennent pas, dans un moteur de recherche.
      Les autorités compétentes contacteront, je pense, les personnes concernées.

  12. Pingback: ZATAZ » Fuite de données de santé : la CNIL rappelle les obligations des organismes

  13. Pingback: 7 questions sur la fuite massive de données de patients français - Cyberguerre

  14. Pingback: ZATAZ » La CNIL fait bloquer la diffusion du fichier pirate de 500 000 patients français

  15. Pingback: ZATAZ » Service Veille ZATAZ : surveiller les pirates pour vous protéger

  16. Pingback: ZATAZ » Le Service Veille ZATAZ permet de détecter et prévenir les violations de données

Répondre à Damien Bancal Annuler la réponse

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.