10 pirates informatiques arrêtés, ils ont volé 100 millions de dollars !

Sim swapping : Une opération internationale policière met fin aux agissements de 10 pirates informatiques soupçonnés d’avoir détourné plus de 100 millions de dollars.

Ce n’est pas moins de 12 services de police au Canada, Malte, Belgique, USA et Royaume-Uni qu’il aura fallu allier pour mettre fin aux agissements de dix pirates informatiques accusés d’avoir détourné plus de 100 millions de dollars. Ils s’attaquaient aux amateurs de cryptomonnaie en usurpant des numéros de téléphone.

L’affaire a débuté il y a quelques semaines après les arrestations d’un Belge par la Police Fédérale et la police Riho et d’un Maltais par la Malta Police Force. A la suite de ces premières actions orchestrées par Europol, 8 autres cybercriminels ont été appréhendés le 9 février 2021 à la suite d’une enquête internationale sur une série d’attaques qui exploitait le clonage de cartes SIM. Les attaques de ce gang criminel ont ciblé des milliers de victimes tout au long de 2020, notamment de célèbres influenceurs Internet, des stars du sport, des musiciens et leurs familles. Europol pense que plus de 100 millions de dollars de crypto-monnaies ont ainsi été dérobé après un accès illicite aux téléphones des victimes.

Sim swapping

L’enquête, lancée au printemps 2020, a révélé comment ce réseau, composé d’une dizaine de pirates, « travaillait » pour accéder aux numéros de téléphone des victimes. Une prise de contrôle qui offrait l’opportunité d’accéder à leurs applications ou comptes (mails, crypto …) en changeant les mots de passe. Cela leur a permis de voler de l’argent, des crypto-monnaies et des informations personnelles, y compris des contacts synchronisés avec des comptes en ligne.

Ils ont également détourné des comptes de réseaux sociaux pour publier du contenu et envoyer des messages se faisant passer pour la victime. Par ce « sim swapping« , les cybercriminels reprennent l’utilisation du numéro de téléphone d’une victime en désactivant essentiellement leur carte SIM et en transférant le numéro attribué sur une carte SIM appartenant à un membre du réseau criminel. Ceci est généralement réalisé par les criminels qui exploitent les fournisseurs de services téléphoniques pour effectuer l’échange en leur nom, soit via un initié corrompu, soit en utilisant des techniques d’ingénierie sociale.

En Amérique du Nord, par moins d’une dizaine de services d’enquêteurs ont travaillé sur le sujet : US Secret Service, Federal Bureau of Investigation, Homeland Security Investigations, Santa Clara REACT pour les USA et la Royal Canadian Mounted Police Force, Hamilton Police Service, Toronto Police Service et l’Edmonton Police Service pour le Canada.

Ca ne date pas d’hier !

En 2018, les autorités turques mettaient la main sur 10 pirates qui avaient trouvé le moyen de tromper les fournisseurs de services téléphoniques afin de recevoir de nouvelles cartes sim appartenant à leurs victimes. Avec de fausses cartes d’identité, ils indiquaient aux opérateurs avoir perdu leur téléphone. Ils réussissaient à convaincre les fournisseurs de services téléphoniques de fournir une nouvelle puce. Le numéro de téléphone de la victime utilisé pour réinitialiser le mot de passe. Ils faisaient sauter les authentifications à deux facteurs (2FA) des boutiques et sites de crypto-monnaies. A l’époque, 80 000 euros en crypto-monnaies avaient ainsi été volés.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.