Face aux cybers attaques par téléphone, pourquoi ne pas se pencher sur un centre de contact

Depuis plusieurs années, les escroqueries par téléphone ont pris de l’essor. Les pirates étant de plus en plus pointus sur l’approche de leur victime. Et pourquoi ne pas se protéger, en amont, avec centre de contact as a service (CCAAS).

Le piratage informatique peut débuter par un simple coup de téléphone. Un malveillant réussi à joindre votre équipe informatique, votre comptabilité, et se fait remettre, verbalement des informations sensibles. Des approches et exfiltrations de données bien plus fréquente qu’on pourrait le croire. Les fraudes au faux virement, le FoVI, en sont des exemples très concrets. Pour pallier cette approche pouvant être dévastatrice pour une société, pourquoi ne pas se pencher sur la possibilité de faire appel à un Centre de Contact as a service (CCAAS). Parmi les leaders du secteur, Odigo.

Une expérience entreprise et client indéniable

Que peut donc bien proposer une entreprise telle qu’Odigo ? Dans les cas approches clients, le live chat. Au lieu d’une simple communication vocale, la possibilité de parler avec un vrai humain est loin d’être négligeable. Cela change du bot idiot qui va vous répéter dix fois la même chose car ce dernier n’a pas été programmé avec plus de 5 possibilités de réponses. Saviez-vous que 75% des consommateurs préfèrent le live chat à tout autre canal de communication ? Mettre de l’émotion dans une communication permet à l’appelant de se sentir unique.

On sort du simple numéro de contrat. Comment vous sentez-vous quand, lors d’une prise de contact avec une société, le fait de vous appeler par votre nom, et connaître vos anciennes expériences, vous sont proposés par l’interlocuteur ? Vous vous sentez unique ! Est c’est le but de cette émotion. Mais une IA, est-elle capable de proposer cet intérêt unique ? Un CCAAS, un Centre de Contact as a service comme celui d’Odigo pourra répondre à cette attente.

L’émotion et la réactivité par l’humain

L’IA ne peut pas tout faire, et encore moins générer de l’émotion Odigo, sur son blog, revient d’ailleurs sur cette possibilité. « Mais ce n’est pas sa mission indique Françoise Soulié, de chez Hub France IA, et Christophe Famechon, Directeur de la relation client à distance pour la marque françaises Fnac-Darty. Bilan, l’homme sera celui qui sera le mieux parler à l’homme. L’IA pourra toujours l’assister, enrichir une base de connaissance, comprendre les sollicitations. Mais jamais, l’IA ne pourra proposer de l’affect« .

Une recherche signée Pegasystems (2019) rajoute que 68 % des consommateurs que nous sommes sont plus à même à dire la vérité à un humain qu’à une intelligence artificielle.

Bref, vous l’aurez compris, faire appel à un centre de contact as a service (CCAAS) tel que celui d’Odigo et aux femmes et aux hommes qui y répondent, est loin d’être négligeable. Que ce soit pour votre sécurité, le confort et l’empathie que vous souhaitez partager avec vos clients.

Au sujet de l'auteur
PubliRedactionnel

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.