Kingdom Market : le château pirate pris d’assaut

Le blackmarket Kingdom Market stoppé par les autorités. Ce marché hacker vendait de la drogue, des outils de piratage et de faux documents.

ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOS ACTUALITÉS
Vous aimez nos actus inédites ? ABONNEZ-VOUS A ZATAZ VIA GOOGLE NEWS        Recevez gratuitement, le samedi, PAR MAIL LES ACTUS ZATAZ de la semaine écoulée.

Dans une action coordonnée à l’échelle internationale, le parquet général de Francfort-sur-le-Main, connu sous le nom de Zentralstelle zur Bekämpfung der Internetkriminalität (ZIT), et l’Office fédéral de la police criminelle allemande (BKA) ont réussi à saisir la structure serveur, répartie dans plusieurs pays, du marché noir illégal du Darknet nommé « Kingdom Market« . Cette opération majeure, commencée le 16 décembre 2023, a mené à la fermeture effective du marché.

Le « Kingdom Market » était un marché noir fondé en 2020. Il était accessible via le web, le réseau Tor et le projet I2P. Opérant principalement en anglais, sa spécialité était le commerce de drogues illégales. En plus de cela, la plateforme offrait des logiciels malveillants, des services criminels et des documents falsifiés à des fins lucratives. Avant sa fermeture, le marché proposait plus de 42 000 produits, dont environ 3 600 provenant d’Allemagne. Des dizaines de milliers de comptes clients et plusieurs centaines de comptes vendeurs étaient enregistrés sur ce marché pour un total de plus de 100 000 utilisateurs.

La cryptomonnaie : la chasse est ouverte

Pour les transactions, les utilisateurs du marché noir du Darknet se servaient de cryptomonnaies telles que Bitcoin, Litecoin, Monero et Zcash. Les opérateurs du site recevaient une commission de trois pour cent sur les ventes de marchandises illégales effectuées via la plateforme.

L’enquête a été menée en étroite collaboration entre le BKA et le ZIT, avec le soutien des autorités judiciaires des États-Unis, de la Suisse, de la République de Moldavie et de l’Ukraine. Un bannière de saisie a été publiée sur le site web Tor du service, marquant ainsi la fin officielle de cette opération et la fermeture du « Kingdom Market ».

Selon un communiqué des forces de l’ordre, au moment de la fermeture, plus de 42 000 produits étaient en vente au Kingdom Market (dont 3 600 en Allemagne). Des enquêtes seraient actuellement en cours pour identifier les personnes qui dirigeaient le marché, et une analyse de l’infrastructure des serveurs saisies devrait aider les autorités dans cette tâche.

Pour l’instant, une seule arrestation liée à cette opération a été officiellement confirmée : le 15 décembre, le citoyen slovaque Alan Bill a été arrêté aux États-Unis. Il était connu sous les pseudonymes de Vend0r et KingdomOfficial. On pense qu’il a occupé le poste d’administrateur de Kingdom Market et a agi en tant que modérateur du marché sur Reddit. Il semblerait, cependant, que d’autres personnes ont été arrêtées.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme réserviste - Lieutenant-Colonel (RC) ComCyberGend. Fondateur du Service Veille ZATAZ : https://www.veillezataz.com En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.