Nous joindre par : 0890 170 001*

Le black market se penche sur les liquides de type CBD

L’engouement pour les cigarettes électronique ne pouvait pas laisser indifférents certains types de consommateurs et commerçants. Parmi les produits recherchés, ceux à base de CBD. Le black market ne pouvait que s’y pencher.

La cigarette électronique, connue aussi sous le nom de vaporette n’a pas fini de faire parler d’elle. Dangereuse ou non ? Les réglementations se multiplient.

Par exemple, la loi liée à santé publique (L’article 28 de la loi santé du 26 janvier 2016) interdit le vapotage sur son lieu de travail. Des espaces clos et/ou extérieurs se doivent d’être dédiés à la cigarette/vapotage. Ils délimitent les périmètres autorisés pour la cigarette électronique dans l’entreprise.

En septembre 2019, les Etats-Unis d’Amérique annonçaient l’interdiction de certaines saveurs (goût bonbon par exemple) pouvant attirer les plus jeunes des consommateurs. Aux USA, les adolescents ne sont que 5,8% à fumer la cigarette en 2019. Ils passent à 27,5% face au vapotage selon les autorités de santé américaines (FDA).

Toujours aux USA, 450 malades et six décès seraient liés à des substances inhalées via une vapoteuse. Certains de ces produits contenaient du THC, l’une des molécules du cannabis. Et c’est ici que le problème intervient. Le black market s’est penché sur ce business !

THC, CBD et Black market

Il faut savoir que le e-liquide CBD (cannabidiol) est légal. Ce dernier ne contient pas ce THC aux effets psychoactifs. On trouve d’ailleurs ce genre de cbd chez cigaretteelec, une boutique Française 100% légale.

Mais face à un site licite, des dizaines d’autres illicites, cachés (plus ou moins) dans les black-markets des Internet (web, darknet, …).

Autant dire que les produits proposés dans ces lieux sont à bannir. Dangereux, à coups sûrs. L’un de ces produits, de l’huile de THC. Dans le black market, il en tombe comme neige en hiver. Autant dire que les acheteurs se mettent en danger.

Chacun fait ce qu’il veut de sa santé, mais jouer avec sa vie en achetant ce type de produit via le « pile-ou-face » du black-market, est-ce-que cela en vaut vraiment la peine ?

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Laisser un commentaire

*