Nous joindre par : 0890 170 001*

Le site unlimited-tracker.net fermé par la Gendarmerie Nationale

L’administrateur du site Internet unlimited-tracker.net entendu par la Gendarmerie Nationale. Il permettait la diffusion de contrefaçons de musique.

La Section de Recherche de la Gendarmerie Nationale de Melun a débarqué, jeudi matin, au domicile de F., un informaticien de 27 ans qui a eu l’idée, en 2009, de lancer un site Internet permettant le partage et la diffusion d’albums de musique, de films, de logiciels et autres livres contrefaits. A la suite d’une plainte de la Sacem, déposée en 2012, les amis du petit déjeuner ont convoqué l’administrateur d’unlimited-tracker.net. En couple, sans enfant et sans casier, le webmaster a expliqué durant trois heures le pourquoi du comment de son site Internet. Il a été relâché après cette audition des militaires, fait confirmé par Numerama et 01net.

La rédaction de zataz.com a pu joindre F. Ce dernier n’a pu commenter cette action, l’instruction étant en cours. Il nous a cependant confirmé la plainte. Les autorités lui reprochent, aussi, d’avoir gagné de l’argent avec son site, entre 50000 et 100000 euros. Il nous a indiqué au téléphone que c’était plus proche des 50000, que des 100000. De l’argent qui était envoyé sur un compte off-shore, à Hong-Kong.

Il nous a confirmé que la Sacem l’avait retrouvé via des informations sauvegardées, au début d’unlimited-tracker.net, dans une régie publicitaire online. L’argent était récolté via un système de dons mis en place sur le portail privé. De l’argent réinvesti dans du matériel et des serveurs faisant fonctionner unlimited-tracker.net.

Depuis 2009, création du forum, 180.000 internautes ont pu se partager plusieurs milliers de torrents. F. risque une forte amende et le remboursement des mp3 téléchargés, via 898 albums mis à disposition par les membres du site. Il sera intéressant de savoir si l’ALPA (cinéma) et le BSA (logiciels) vont s’inviter dans la plainte de la SACEM maintenant que l’auteur du site a été retrouvé Ulimited-tracker.net a été fermé après le passage des militaires. « Ca va lui faire mal au c*l » souligne à la rédaction de zataz.com l’ancien administrateur du portail Mamie Tracker, qui avait été condamné en 2012 à 6 mois de prison avec sursis et 300.000 euros d’amende.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Nicolas Reply

    Bonjour,

    Petite question qui me vient à la lecture de cet article : que risque quant à eux les utilisateurs d’un tracker comme celui-ci et dont le site est saisi/fermé ?

    Merci de votre retour.

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      Mon expérience me fait dire qu’il peut y avoir plusieurs possibilités :
      1 – Rien, les autorités ne s’intéressaient qu’au nid, en espérant que les responsables permettent de remonter à plus haut, plus important.
      2 – Poursuite des plus gros uploaders.
      3 – Poursuite des plus gros Downloaders.
      4 – Poursuite de l’ensemble des utilisateurs.

      Cordialement

  2. Nicolas Reply

    Merci de votre réponse Daniel, je me doutais que la réponse serait de cet accabit.

    Cordialement

  3. Pingback: ZATAZ Magazine » Une action de la Sacem fait fermer DownParadise

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.