Nous joindre par : 0890 170 001*

Phineas Fisher : Bug Bounty Pirate et messages cachés

Le pirate Phineas Fisher propose 100 000 euros à toutes personnes fournissant des données piratées à d’importantes institutions financières. Un pro de l’anti OSINT ?

Il n’avait pas fait parler de lui depuis plusieurs moins. Phineas Fisher expliquait en 2017 stopper son activité quelques temps en raison du stress vécu après ses différentes diffusions pirates. Il faut dire aussi que Phineas Fisher avait tapé fort depuis 2014. Piratage de la société Gamma Group (spécialiste de la surveillance), Hacking Team (2016 – vendeur de logiciels espions pour gouvernements), la police espagnole, le gouvernement Turc …

Il est réapparu, le 15 novembre 2019, dans le piratage de la Banque Nationale des Caraïbes. Une attaque exploitée, explique-t-il avec la même méthode employée pour l’infiltration de l’italien Hacking Team.

Privacidad para los débiles, transparencia para los poderosos

Dans son nouveau manifeste, Phineas Fisher propose jusqu’à 100 000 dollars à toutes personnes capable de fournir faille et/ou données volées à de grandes institutions.

Un « Programme de chasse aux bugs par des hacktivistes« . L’idée est de payer d’autres pirates, aux motivations politiques anti capitalistes. Faire fuiter des informations qui pourraient conduire à la divulgation de documents dans l’intérêt public. Le pirate informatique a déclaré qu’il paierait en crypto-monnaie (Bitcoin ou Monero). « Le piratage pour divulguer des documents d’intérêt public est l’un des meilleurs moyens pour les pirates informatiques d’utiliser leurs capacités au profit de la société » explique Phineas Fisher. Étonnant, il aime utiliser le terme « Socialiste libertaire« . Un vocabulaire très… américain !

 

Plusieurs To de données volées !

Des montagnes du Cyber-Sud-Est

Autre détail qui tenterait de démontrer la finesse de ce pirate (groupe de pirates ?) a brouiller les pistes. Son manifeste, diffusé au même moment que le piratage de centaines de milliers de documents de la Banque Nationale des Caraïbes (1,99To compactés !) a été mis en ligne le 15 novembre 2019. Le manifeste fait d’ailleurs référence à cette date en citant Túpaj Katari, un activiste bolivien démenbré le 15 novembre 1781 par les Espagnols alors qu’il voulait libérer le pays de la répression hispanique de l’époque. Il est considéré comme l’un des précurseurs de l’indépendance nationale Bolivienne.

Un écho Bolivien qui jongle aussi avec l’actualité contemporaine difficile du pays depuis la démission du Président Evo Morales.

Un rappel historique qui fait penser à celui de Guy Fawkes Night et la conspiration des Poudres du 5 novembre 1605 qui fera naître, d’abord le film V comme Vendetta, mais aussi et surtout, l’imagerie marketing des « Anonymous ». Plus dingue encore, une image en code ascii.

Elle représente une étoile. Sauf que le code utilisé, un script en Perl, dirige vers un texte zapatiste comme le confirme Unicorn riot ! Le mot Internet, utilisé en cyrillique (Интернет).

Bref, on frôle le génie côté anti OSINT ! On dirait du NSA/CIA dans le texte. Annoncer un ver dans le fruit (employés, pirates …) et regarder le fruit pourrir !

Un peu comme ce Pastebin découvert par votre serviteur, il y a quelques jours !

https://twitter.com/Damien_Bancal/status/1197300584887595009

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Laisser un commentaire

*