Shelblock, un outil qui bloque les pubs

Bloquer les publicités sur Internet est devenu, depuis des années, un problème que souhaitent de résoudre des millions d’internautes. Le logiciel Shelblock tente de répondre à cette problématique.

Shelblock est un logiciel anti-publicité pour PC. Il permet notamment de bloquer les publicités et trackers de votre navigateur mais aussi celles des applications installées sur votre machine. L’outil fonctionne sous Windows (7, 8, 8.1 et 10).

Avec Shelblock, il est possible de stopper les bannières, les pop-ups qui peuvent être piégées selon les sites que vous pouvez visiter. On trouvera plus facilement des fenêtres piégées sur des portails web dédiés aux streaming illicites ou encore sur des espaces de stockages « underground ».

En plus de stopper les annonces publicitaires d’applications de streaming comme Spotify, Deezer, YouTube ou encore Twitch, pour écouter de la musique ou regarder des vidéos, Shelblock offre la possibilité de supprimer toutes les publicités sur les réseaux sociaux : Twitter, LinkedIn, Facebook, Pinterest.

Cette version permet aussi de renforcer le blocage des sites malveillants, comme lors d’une tentative d’hameçonnage de vos données via une page de phishing. Une option permet aussi de bloquer le minage de cryptomonnaie via des sites conçus de la sorte et exploitant les ressources de votre ordinateur sans votre autorisation. Une version premium permet enfin d’activer un contrôle parental pour bloquer certains sites web pour les enfants, filtrer les résultats des moteurs de recherche et paramétrer un mot de passe.

Cet outil ne réclame pas d’installer une extension dans vos navigateurs préférés : Chrome, Edge, Firefox, … Le logiciel s’installe directement dans l’ordinateur.

Attention cependant, il ne s’agit pas d’un antivirus ou un « firewall ». Shelblock ne peut pas contrer un virus. Il qui bloquera les publicités, les trackers et les pages malveillantes. L’outil est hébergé en France.

Au sujet de l'auteur
PubliRedactionnel
  1. J Reply

    Quel avantage par rapport à pi-hole qui est gratuit ?

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      Pi-hole travaille sur le réseau, et surtout il est moins facile d’accès pour 99% des utilisateurs.
      Il n’en reste un excellent outil : https://pi-hole.net/

  2. rolland Reply

    Ha, encore une pub pour un produit payant

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour « Rolland »,
      Il est vrai que vous travaillez pour rien, et vivez d’amour et d’eau fraîche 🙂

  3. AquaWide Reply

    ça peut être une solution alternative à ce qui existe, mais peu d’info sur le fonctionnement, un relais dns peut être ?
    En juste milieu entre Shelblock et Pi-Hole, on pourrait placer OpenDns facilement accessible quand les fai laissent le choix du dns.
    Ne manque plus qu’une offre sur une box dns/dhcp avec Pi-hole ou Adguard pour compléter une offre pour le grand publique.

  4. Momo Reply

    Il faut vraiment que vous étudiez le concept de « Brave » !
    Projet basé sur une blockchain, visant à incorporer dans le navigateur un blocker de pub et un système de rémunération si vous accepter de voir une pub. La cryptomonnaie (BAT) ainsi gagnée peut être redistribuée à des sites, blog, youtubeur, tweetos, etc… pour les rémunérer et continuer d’avoir du contenu sans pub!
    Ça fait 2ans maintenant que je l’utilise sur smartphone et sur ordi et ça me permet de verser l’équivalent de 5€/mois à wikipédia et pareil pour la chaîne Youtube de thinkerview!
    Le but est de créer un nouvel écosystème de régit publicitaire où le spectateur est rémunéré pour son temps de cerveau disponible et ainsi pouvoir à notre tour rémunérer les créateurs de contenus (les BAT s’échangent in fine en monnaie classique sur des plateformes d’échanges de cryptomonnaie)!

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      Effectivement, Brave est une sympathique alternative, ZATAZ en parlait il y a deux ans.
      Pour rappel, Brave rajoute, depuis mars 2020, dans les urls proposaient par le moteur de recherche du navigateur, et sans demander l’autorisation, des codes d’affiliations à destination de sites de cryptomonnaie.
      L’utilisateur devait faire lui même la démarche pour retirer cette option.
      Cf. : https://twitter.com/BrendanEich/status/1269313200127795201

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.