Nous joindre par : 0890 170 001*

Cybersécurité : Faites ce que je dis… pas ce que je fais!

Des pirates diffusent des centaines d’identifiants de connexion appartenant à l’éditeur de solutions de sécurité informatique Kaspersky.

Dans l’informatique, et encore plus dans la cybersécurité, un mot d’ordre : personne n’est à l’abris. Vous, moi, nous … Nous sommes tous faillibles. Ne pas mettre ses machines à jour ! Cliquer sur tout et n’importe quoi (liens, logiciels, vidéos …) ; penser se faciliter la vie avec des mots de passe aussi simples que 1+1 font 2. Bref, penser que cela n’arrive qu’aux autres est une grave erreur !

Aujourd’hui, voici un nouvel exemple de fuite de données qui donne un aperçu du « bordel » ambiant. Un aperçu qui prouve, s’il le fallait encore, que la première faille en informatique, c’est ce « truc » entre la chaise et le clavier: vous, moi, nous !

Après le piratage du forum de Zone Alarm, voici un autre éditeur de logiciels de sécurité informatique dans la ligne de mire des black hat, Kaspersky !

Employés… comme les autres

Des pirates informatiques ont diffusé, dans un espace qui leur est dédié, une base de données pas comme les autres. Elle a été constituée de plusieurs centaines de mails et mots de passe appartenant à des employés de l’éditeur d’antivirus Kaspersky. J’ai pu « intercepter » le document.

3 769 lignes de mails, mots de passe et autres informations personnelles, certaines privées. En analysant ce fichier, et après nettoyage: 552 hommes et femmes officiant pour l’entreprise Russe.

Des Tia, William, Yury et autres Tatyana, Thomas, Nelly. Une grande famille, avec leurs comptes mails professionnels utilisés à des fins personnelles.

Des identifiants professionnels que les pirates ont additionné aux mots de passe accolés.

Une base de données confectionnée à partir d’informations préalablement piratées via d’autres sites.

Bilan, quand les malveillants ont mis la main sur les informations des sites tels que Bitly, Hedgeco, Qip, Badoo, Calligaris … Les voleurs ont trié, regroupé, agrégé.

Les blacknautes ont extrait identités, mails et mots de passe. Dans certains cas, IP, adresses physiques, dates de naissance …

Cachez donc ce mot de passe que je ne saurai voir !

Du minerai pour de l’espionnage, de la cybersurveillance. Par exemple, savoir que Kathy exploite comme mot de passe sa date de naissance et comme pseudo le prénom de son fils … pas besoin de travailler pour la NSA.

Côté mots de passe, un florilège de … facilité. Je garderai en mémoire ces dizaines de mots de passe ne contenant QUE des chiffres, ou QUE des lettres. Ces mots de passe pouvant atteindre le nombre faramineux de trois lettres. Je vous passe les « Marketing2009« , « 987654321« , « prénom » ; « 132735 » ; « qwqwqw« , « qwer1234 » ; « 12345678 » ou encore « newvirus » et « kaspersky« .

Bref, faites ce que je dis, pas ce que je fais ! En attendant, je vais vérifier avoir bien des mots de passe différents partout où je passe 🙂

A noter que j’ai tenté de joindre la firme, mais aucune réponse à mon courriel. Pourtant je reçois bien les communiqués de presse. Je ne devais pas avoir le bon courriel !

Mise à jour : L’équipe Kaspersky m’a contacté. Rapide et efficace. Les donnés ont été transmises.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Développeur Web Réunion Reply

    Il existe des gestionnaires de mots passes super-efficace et sécurisé pourtant :/

Laisser un commentaire

*