0899379170 code service 92829 *

Le plus gros réseau d’amateurs de sexualité alternative recherche son hacker

Le site Internet Fetlife est dédié aux adultes aimant les liens (très serrés) avec leurs proches. Fetlife est le plus gros réseau social d’amateurs de sexualité alternative. Les responsables cherchent à se lier avec les hackers.

Voilà une initiative qui mérite d’être saluée. Certains diront même que cela mérite une double ration de fessées dans la soirée. Fetlife est le plus gros réseau social d’amateurs de sexualité alternative. Les responsables cherchent à bloquer toutes les possibilités malveillantes à l’encontre de leurs serveurs et de leurs habitués. Bref, blinder le donjon histoire de ne pas finir comme Ashley Madisson.

Mission demandée : tester leur sécurité informatique du portail. Les testeurs, qui doivent se faire connaitre avant [[email protected]], seront rétribués en cas de découverte de problèmes. Dans votre message, mettez que vous venez de la part de zataz.com.

Côté prix, 100 dollars pour une faille mineur ; 250 pour une faille plus importante. 500 dollars pour une vulnérabilité qui donne accès aux membres de Fetlife. Fetlife indique qu’il refuse les DDoS, spams, phishing, ou le cambriolage physique de l’entreprise.

Dernier point, si vous voyez zataz dans les membres de Fetlife, ne cherchez pas, ce n’est pas nous 🙂 !

Au sujet de l'auteur

Damien Bancal – Fondateur de ZATAZ – Journaliste – Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel « Amstar & CPC ». Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l’Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, …). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont « Pirates & hackers sur Internet » (Ed. Desmart) ; « Hacker, le 5ème pouvoir » (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l’Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l’Université de Valenciennes ; pour l’Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.

Laisser un commentaire

*