0899379170 code service 92829 *
droit d'auteur

Lecture du week-end : darknets, droit d’auteur, renseignement et 2.0

Voici ma sélection de livre à vous mettre sous la main pour vivre avec le numérique du XXIe siècle. Vous y trouverez du droit d’auteur, les darknets, des services secrets et de la communication sur les réseaux sociaux.

Droit d’auteur, darknets, services secrets… Voici quelques lectures indispensables pour votre mois d’octobre. Débutons la sélection de la semaine par un beau pavé, celui de Rayna Stamboliyska (aka Malicia Rogue), cette experte en gestion des risques et des crises revient en 347 pages sur des thématiques tels que les hackers, la surveillance numérique, Wikileaks, Tor ou encore le Darkweb. Une plongée intellectuelle dans un monde qui ressemble à une immense pelote de laine. Vous tirez sur un fil pensant avoir une piste, une information, une vérité et vous voilà avec un nœud qui vous entraîne dans d’autres directions.

Très documenté “La Face cachée d’Internet” revient sur les “Anonymous”, Wikileaks et les “pirates” des élections américaines. J’avoue être resté sur ma faim au sujet de la partie élections Françaises. L’auteur revenant surtout sur la communication du groupe politique “En Marche“.

La partie dédiée aux “darkwebs” est parfaite. Rayna Stamboliyska remet les points sur les i au sujet d’espaces trop souvent malmenés, car complexe “Le darkweb est […] l’ensemble des sites web d’un darknet, explique l’auteur. Le Darknet (avec un D majuscule) n’existe pas, contrairement aux darknets“.

Le troisième chapitre parle de chiffrement, Tor, des monnaies numériques alternatives, du Darkweb … Une mise au point intéressante sur les fantasmes et rumeurs qui planent au dessus du Darkweb comme des sites dédiés aux snuff movies ou encore les Red Rooms, des sites fantasmés où il serait possible de croiser des vidéos de tortures, de viols, d’assassinats. Sur ce point, je reviendrais quelques secondes sur ce que j’ai vu et vécu. J’affirme avoir visité, en 2003, un “espace numérique” d’un pays de l’EST qui diffusait des vidéos de décapitations de SDF/étrangers par ce qui semblait être, à l’époque, un groupe de nationalistes. Cet espace n’était pas un site “Red Rooms” ou des “internautes” se partageaient des horreurs, mais ça y ressemblait fortement.

Rayna Stamboliyska revient aussi, en quelques lignes, sur le site des présumés tueurs à gages de Besa Mafia. ZATAZ était tombé dans le piège de ce faux site qui, semble-t-il, avait été monté pour attirer des internautes et leur soutirer de l’argent. “Un scam élaboré” indique le livre. Pour avoir tenté d’analyser le contenu en profitant de données “piratées” et “diffusées” sur la toile j’avais pu corroborer trois demandes d’internautes et des “meurtres” au Brésil. L’auteur du site Besa Mafia avait très certainement créé ses faux messages en reprenant la presse locale pour mieux noyer le poisson. A se demander sur le FBI n’est pas derrière ce genre d’action, tout comme la diffusion d’une base de données du dit site qui sera diffusé sur le web.

Dans l’ambiance “rumeur” et “tueur à gage”, le livre revient sur Ross Ulbricht, le fondateur d’un des plus important blackmarket fermé par le FBI, Silk Road. L’homme avait été accusé de tentatives d’assassinats en proposant de l’argent pour éliminer six “concurrents”. Depuis, les charges d’assassinats ont été levées à l’encontre de l'(h)activiste qui a écopé d’une peine de prison à vie. “La Face cachée d’Internet” revient d’ailleurs sur l’histoire rocambolesque de Silk Road.

Bref, “La Face cachée d’Internet” est un indispensable à lire cet automne si vous souhaitez mieux comprendre les faces cachées des Internets. Aux Éditions Larousse. 18€50.

Droit d’auteur et propriété intellectuelle dans le numérique

Fabrice Mattatia sort un nouveau livre dédié, cette fois, au droit d’auteur dans le numérique. Après “Le droit des données personnelles” ou encore “Expliquer Internet et la loi en milieu scolaire“, Fabrice Mattatia se penche cette fois, avec “Droit d’auteur et propriété intellectuelle dans le numérique”, sur le droit de la propriété intellectuelle, le droit d’auteur. 241 pages qui permettent de mieux appréhender ce que doivent maîtriser et contrôler aussi bien les créateurs que les utilisateurs.

Une bible a garder sous la main : articles de lois, exemples, jurisprudence (comme le cas du “pirate” de Deezer), structures étatiques, responsabilité des hébergeurs, obligations des FAI, des éditeurs, responsabilité du directeur de publication …

La troisième partie se penche de son côté aux contenus librement utilisables, comme les œuvres tombées dans le domaine public ou encore celles placées par leur créateur sous licence libre gratuite. “Droit d’auteur et propriété intellectuelle dans le numérique” s’adresse aussi bien aux professionnels qu’aux étudiants, en passant par les blogueurs et autres youtubeurs. Aux Éditions Eyrolles, 34€.

La communication en temps réel

Vous êtes un amateur de réseaux sociaux ? Vous souhaitez vous lancer dans le monde “merveilleux” du réseautage 2.0 ? “La communication en temps réel” d’Anthony Babkine et Emmanuel Chila, avec la collaboration de Marion Dubuc et Chloé Balleix, revient sur la communication en temps réels sur Facebook, Twitter, Snapchat, Périscope …

Des professionnels de la communication, Anthony Babkine est directeur du département Médias Sociaux chez TBWA/CORPORATE.

Les auteurs proposent de nombreux conseils pour se rendre visible sur les réseaux sociaux. Visite des plateformes inévitables, les erreurs à ne pas commettre … 149 pages de trucs et astuces pour les débutants. De nombreuses interviews, des pas-à-pas pratiques. Un livre qui risque d’être mis à jour tous les 6 mois. Les réseaux sociaux évoluant à la vitesse de la lumière. “La communication en temps réel” aux Éditions Eyrolles, 25€.

Le Renseignement

Je finirai le tour de mes lectures de cette semaine avec “Le renseignement, histoire, méthodes et organisation des Services Secrets” de Christophe Soullez. Pour ceux qui s’intéressent aux questions du renseignement, ce criminologue est une référence incontournable. Il est, entre autres, Responsable de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales au sein de l’INHESJ.

Son livre “Le renseignement” revient de manière simple et efficace sur les Services Secrets Français. Ça parle de contre-espionnage, DGSI, DGSE, mais aussi des services moins médiatiques. Vous pourrez y croiser le Bureau central de renseignement et d’action (BCRA) ou encore la BRENS (Brigade de renseignement de l’armée de terre).

Attention, ne pensez pas tomber sur des histoires de James Bond ou de OSS 117. Ce livre est un panorama du renseignement hexagonal. Il permet de mieux comprendre les tenants et les aboutissants de ces services qui protègent la France.

Vous souhaitez en savoir plus sur les fiches S (dont la moitié ne concerne pas la mouvance islamiste) ? Découvrir le Bureau central du renseignement pénitentiaire (BCRP) ? Ce livre est fait pour vous. “Le Renseignement” aux Éditions Eyrolles. 10€.

Au sujet de l'auteur

Damien Bancal – Fondateur de ZATAZ – Journaliste – Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel “Amstar & CPC”. Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l’Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, …). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont “Pirates & hackers sur Internet” (Ed. Desmart) ; “Hacker, le 5ème pouvoir” (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l’Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l’Université de Valenciennes ; pour l’Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.

  1. kirato Sum Reply

    Intéréssantes lectures, merci.

    Quelques notes sur la forme :

    On reste sur sa faim et non sa “fin”.
    “Le darkweb est […] l’ensemble des sites web d’un darknet” : ce devrait donc être “un” darkweb et pas “le” darkweb.
    auteure : version politisée de auteur qui vaut pour les deux (http://www.academie-francaise.fr/actualites/feminisation-des-noms-de-metiers-fonctions-grades-et-titres).

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      Merci pour ce retour ! Corrigé, sauf la citation.

Laisser un commentaire

*