Les pirates du groupe CUBA font loucher le FBI

Le groupe de pirates informatiques CUBA, spécialisé dans le chantage numérique, vient de rentrer dans la ligne de mire du FBI et des Services Secrets américains aprés avoir cyber attaqué 49 infrastructures critiques américaines.

Le groupe CUBA, des pirates informatiques que ZATAZ vous présentait voilà un an, s’annonçait comme des maîtres chanteurs politiques. Ils affichaient clairement leur « haine » de l’Oncle Sam.

Après avoir affiché plusieurs victimes, et leurs données exfiltrés, leur page de communication, elle affichait la tête de Fidel Castro, l’ancien leader politique de cette île des Caraïbe, va disparaitre du darkweb.

Quelques mois plus tard, voici venir une alerte flash du FBI. Il faut dire aussi que CUBA affiche déjà plus de 49 infrastructures critiques américaines à son tableau de chasse. « CUBA a demandé au moins 74 millions de dollars US et ont reçu au moins 43,9 millions de dollars US de rançons » affirme le FBI. Autant dire que ratio demande/perception est loin d’être négligeable.

On apprend aussi de la bouche de l’autorité fédérale US que le ransomware Cuba est distribué sur les réseaux des victimes via le malware Hancitor. Hancitor (Chancitor) est connu pour installer des chevaux de Troie (RAT) et ransomwares. Le premier permettant d’exfiltrer des données, le second de chiffrer les machines infiltrées.

Dans son alerte flash, le FBI a également demandé aux administrateurs système et aux professionnels de la sécurité qui détectent l’activité des ransomwares Cuba au sein de leurs réseaux d’entreprise de partager toutes les informations connexes dont ils disposent avec leur Cyber ​​Squad du FBI local.

Le FBI ajoute dans sa note qu’il n’encourageait pas les paiements des chantages « car il n’y a aucune garantie que le paiement empêchera les fuites de données ou de futures attaques« . Cependant, l’agence fédérale reconnaît les dommages que les attaques de rançongiciels peuvent infliger à une entreprise, incitant les dirigeants à payer les rançons pour protéger leurs actionnaires, clients ou leurs employés.

Ci-dessous, deux portefeuilles Bitcoin du groupe Cuba affichant, le jour de l’écriture de cet article la somme de 13 358 337 euros !

 

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.