Prostitution numérique : vendre des photos de ses pieds sur le web

De plus en plus de jeunes femmes commercialisent des photos de leurs pieds sur Internet. Derrière ce « délire » déroutant se cache le début de la prostitution numérique.

Elles se nomment Clara, Vilaine ou encore Petite fleur. Des jeunes femmes que j’ai croisé lors d’une enquête que je termine sur le business des données personnelles volées à des sites pour adultes (FanOnly, …) ou de rencontres (Tinder, …).

Dans mes recherches, les réseaux sociaux sont devenus un point de contact indispensable pour les pirates. Ils peuvent y exfiltrer, sans trop de difficulté, des informations personnelles de leurs futures cibles.

Et c’est là que j’ai pu constater, surtout sur TikTok, l’explosion de vidéos de jeunes femmes, souvent vêtues très légèrement, proposant de les rejoindre en privé, sur leur Snapchat/Instagram.

Elles débutent par proposer des photos de leurs pieds (sic !) et pour quelques dizaines d’euros supplémentaires produisent des contenus clairement pornographiques.

Je vous explique le problème, dans ma chronique TV, diffusée sur WEO, la Télévision des Hauts-de-France.

Des documents, des pseudos, et les petits secrets qui s’y cachent qui finiront, tôt ou tard dans les mains d’internautes. Tous ne seront pas des personnes bienveillantes, comme j’ai pu l’expliquer dans ma révélation, en juillet 2021, concernant le piratage des données personnelles du site MyM.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.