24 ans de données policières diffusées par des hacktivisites

Le groupe de pirates informatiques hacktivistes Distributed Denial of Secrets (DDoSecrets) vient de mettre en ligne 24 ans de documents policiers volés dans 200 services judiciaires de 254 services de police de part le monde.

L’hacktivisme avait un peu perdu de son éclat avec des groupes Anonymous aussi faux que manipulés par des instances politiques qui ne citaient pas leur nom, mais qui se repèrent au premier post passant sur les réseaux sociaux.

Le dernier cas en date marquant, celui concernant l’opération BlueLeaks du groupe Distributed Denial of Secrets.

Le DDoS est un regroupement d’inconnus qui récupèrent des informations, le plus souvent volées sur la toile, pour les diffuser. Du Wikileaks en mode énervé !

Distributed Denial of Secrets vient de mettre en ligne 296 Go de fichiers, photos, dossiers appartenant à 200 services judiciaires de 254 services de police de part le monde, dont le FBI. 24 ans de documents piratés ! Une action lancée en soutien à la cause « Black Lives Matter« . Un million de fichiers consultables.

DDoS déclare avoir reçu les données d’Anonymous. Les pirates seraient passés par la société Netsential pour mettre la main sur les informations. KrebsOnSecurity a eu confirmation de ce fait via un document du National Fusion Center Association (NFCA).

On découvre dans les documents, parmi ceux que j’ai pu consulter, que le FBI regarde TOUS les tweets concernant les manifestations et les communiquent à la police de la ville concernée par les manifestations. Plus de 3 900 documents concernent le FBI. Plus de 2 900 documents de la DEA, l’agence anti drogue US, dont de nombreux « Top Secret« . On y apprend qu’un cartel de la drogue, celui de Kinahan, a utilisé des drones sans pilote pour faire transiter des produits illicites, en Irlande !

948 fichiers concernent la France. 1 520 le Canada. Les Seychelles et le Mexique suivent les Etats-unis (70 841), avec 4 265 et 3 372 documents. Plus d’un million d’identités sont référencés par les pirates.

Intéressant aussi de découvrir que le FBI semble lutter activement contre les actions racistes en surveillant des groupuscules souhaitant lancer des troubles lors de manifestations calme et solidaire « afin de pousser à des émeutes« .

Plus gênant, 117 000 mails, un millier de données bancaires et 422 numéros de téléphones privés ont été référencés.

Ce groupe avait fait parlé de lui en novembre 2019 en diffusant des informations sensibles concernant la banque des Îles Caïmans.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Pingback: ZATAZ » Les hacktivistes du DDoS lancent un site dédié à Wikileaks et Julian Assange

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.