Nous joindre par : 0756ZATAZ0

Canal+ montre les dents face aux pirates de ses chaînes TV

400 000 foyers utiliseraient des systèmes pirates pour regarder les chaînes de télévision du groupe Canal+.

Le groupe Canal+ dénonce le piratage audiovisuel au Sénégal. « 400 000 foyers reçoivent des chaines de télévision pour lesquelles ils payent sans que cela ne soit du domaine légal », a affirmé le directeur Canal+ Sénégal, Sébastien Punturello, qui s’exprimait ce 13 octobre 2015 au cours du séminaire sur la réforme de la Brigade nationale de lutte contre la piraterie et la contrefaçon.

M. Punturello relève l’importance de la part du marché récupérée par les pirates : « si on convertissait 20% de cette offre illégale dans notre activité, cela générerait pour l’Etat 4 milliards de ressources par an. »

Le Dg de Canal+ Sénégal est alors revenu sur les différentes formes de piratage audiovisuel. Il y a la redistribution des chaînes par les réseaux câblés, la distribution de certaines chaînes par des réseaux MMDS, sans compter l’utilisation de décodeurs contrefaits ou de décodeurs dont la commercialisation n’est pas autorisée au Sénégal.

Concernant le piratage des décodeurs, certains opérateurs commercialisent les abonnements proposés. Sébastien Punturello prévient alors que « Canal+ n’a pas d’accord avec quelque câblodiffuseur que ce soit et cela relève du piratage ».

Il relève les deux raisons qui rendent difficile la lutte contre le piratage audiovisuel. Au plan pénal, il y a le problème d’exécution des décisions de justice, « car on n’est pas dans l’instantanéité souhaitée pour que le vol constaté s’arrête ». Au plan technique, il y a la difficulté de « faire cesser une diffusion pirate constatée ». En effet, explique M. Punturello, il est plus facile d’arrêter le commerce d’un produit matériel contrefait que de stopper la commercialisation d’un produit immatériel. Le démantèlement physique des câbles reste la seule solution au piratage audiovisuelle.

Canal+ est engagé contre le piratage de ses bouquets en Afrique. Le groupe français a fait du continent un marché prioritaire face à la morosité dans laquelle l’Europe est plongée. En fin d’année 2014, Canal+ totalisait 1,5 million d’abonnés en Afrique. Le groupe de Vincent Bolloré vise 5 millions à court terme. (Agence Ecofin)

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.