FIC 2022 : les 7, 8 et 9 juin à Lille

Le Forum International de la Cybersécurité (FIC) 2022, se tiendra à Lille du 7 au 9 juin pour sa 14ème édition, autour du thème «  Shaping Europe’s digital future / Façonner l’avenir numérique de l’Europe ». Organisé conjointement par la Gendarmerie nationale et Avisa Partners, avec le soutien de la Région Hauts-de-France, ce rendez-vous désormais incontournable viendra symboliquement clore la Présidence Française du Conseil de l’Union Européenne (PFUE).

L’Europe ne manque pas d’atouts au plan numérique : écosystème expert, tissu industriel de qualité, formations académiques internationalement reconnues… mais il lui manquait un discours unitaire et ambitieux. En mars 2021, la Commission a montré le chemin en lançant sa stratégie “Décennie numérique”, au sein de laquelle la cybersécurité tient une place essentielle. Marc-Watin-Augouard, fondateur du Forum International de la Cybersécurité (FIC) : « Dans un contexte stratégique marqué par la domination des deux super-puissances numériques et l’explosion des menaces cyber, elle en est à la fois la clé de voûte et le fer de lance ».

L’absolue nécessité d’une collaboration européenne plus forte

Au plan opérationnel, l’Europe doit d’abord être en mesure de répondre à la multiplication et à la sophistication des cyber-menaces, ainsi qu’à toutes formes d’insécurité, y compris dans le champ informationnel.

Ces capacités doivent s’appuyer sur une posture politique solide. L’Europe doit se doter des outils diplomatiques lui permettant de « persuader » à défaut de « dissuader » d’éventuels adversaires et de faire valoir ses intérêts et sa vision d’un monde numérique durable, centré sur l’Humain et s’appuyant sur des valeurs partagées.

Guillaume Tissier, co-organisateur du FIC et directeur associé d’Avisa Partners : « Les multiples projets législatifs -NIS2, cyber-résilience, e-evidence, sécurité des produits, DMA, DSA…- ne porteront leurs fruits que s’ils s’accompagnent d’une montée en puissance rapide des capacités de cybersécurité, tant au niveau de chaque État-membre que des institutions européennes. Par ailleurs, l’écosystème de la cybersécurité européen doit faire des propositions pour un numérique responsable et souverain ».

Un FIC 2022 encore plus européen

Le FIC, événement de la PFUE, aura l’honneur, au sein de son pavillon européen, d’accueillir plusieurs représentants des institutions européennes (ENISA, DGConnect, DG Home, Europol, etc.) mais également Margrethe Vestager, Commissaire européenne en charge de la concurrence et Vice-présidente de la Commission européenne.

Le FIC 2022 s’inscrit au cœur de la stratégie nationale de cybersécurité

Annoncé il y a tout juste un an par le Président de la République, le plan France Relance prévoit « de tripler le chiffre d’affaires de la filière d’ici 2025 pour arriver à 25 milliards d’eurosde doubler le nombre d’emplois et de faire émerger 3 licornes ». Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance de la France l’a rappelé lors de l’inauguration du Campus Cyber, le 15 février dernier : « Lorsque l’on parle de cybersécurité et de technologies, la place de la France est devant ». Le FIC s’inscrit pleinement dans cette stratégie nationale de cybersécurité avec notamment :

  • Le Prix de la start-up FIC, dont l’objectif est d’encourager l’innovation et l’entreprenariat dans le secteur de la cybersécurité. Quelques premiers éléments sur l’édition 2022 :
    • 75 candidatures (+ 25% par rapport à 2021) reçues par le jury cette année ;
    • Un prix véritablement européen, avec plus de 26% de candidatures européennes et le soutien de l’European Cyber Security Organisation ;
    • La création d’un nouveau prix dédié à la cybersécurité industrielle ;
    • Un jury composé d’une vingtaine de personnalités issues des mondes privé, institutionnel et académique, présidé par Zeina ZAKHOUR, Global CTO d’Atos.
    • Les résultats seront annoncés le 10 mai 2022.

Zeina Zakhour, Global CTO cybersécurité d’Atos et présidente du jury : « On observe des candidatures de start-up dont les technologies sont de plus en plus spécialisées sur les problématiques croissantes de cybersécurité des organisations telles que la sécurité industrielle, le chiffrement de bout en bout des données ou l’anticipation des menaces. Une excellente nouvelle également est la présence de 20 candidats européens. Alors que la concurrence en cybersécurité est mondiale, il est essentiel que les start-ups pensent « Europe by design » et se projettent sur le marché européen sans se limiter au marché français. »

 

  • Le Hacking Lab :
    • Un espace dédié à des présentations et démonstrations de hacking éthique pour encourager la recherche en vulnérabilités et le hacking éthique.
  • L’European Cyber Cup, compétition de e-sport dédiée au hacking (8 & 9 juin).
    • L’EC2 accueillera 20 équipes mixant équipes professionnelles et équipes étudiantes qui s’affronteront durant deux jours
    • Plusieurs épreuves : forensic, Intelligence artificielle, « Capture the Flag » …
    • Un objectif : mettre en valeur les métiers et compétences de la cybersécurité.

Menace cyber : aucun secteur n’est épargné

Entre 2019 et 2020, le nombre d’attaques par rançongiciels traitées par l’ANSSI a été multiplié par 4 et selon cybermalveillance.gouv.fr, les ransomwares sont la 1ère menace pour les entreprises et les administrations. Collectivité territoriale, industrie, santé, télécommunications, éducation… aucun secteur n’est épargné.

Depuis 2019, le FIC s’inscrit dans ce contexte avec des événements associés qui permettent de couvrir la menace cyber sous un angle sectoriel et thématique :

  • l’e-Consumer Protection Forum (7 juin), dédié à la lutte contre la fraude et à la protection du consommateur,
  • Cyberecurity For Industry (7 au 9 juin), dédié aux problématiques de cybersécurité du monde industriel,
  • l’ID & KYC Forum, une journée (le 7 juin) dédiée aux enjeux opérationnels et stratégiques de l’identité numérique.

Cette année, le FIC lance une journée OSINT & Cyber-investigation (le 7 juin) pour valoriser les bénéfices métiers liés aux méthodologies et aux solutions techniques de l’OSINT autour de plusieurs thématiques (avec la participation d’OPENFACTO, AEGE et OSINT-FR) : l’OSINT au service de la sûreté/sécurité – l’OSINT contre la désinformation – l’OSINT au service de la protection des populations.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.