Nous joindre par : 0899274448*

La Bible et le Coran dans la ligne de mire des pirates

Les livres sacrés des Catholiques et Musulmans exploités dans des malveillances à partir d’applications pour smartphones et tablettes.

Après avoir analysé 38000 applications de jeux, lampes torches et livres sacrés, les chercheurs de la société Proofpoint ont conclu qu’il ne fallait pas toujours se fier aux apparences. En effet, une proportion alarmante d’entre elles dérobent des données, pistent les utilisateurs, accèdent aux informations de contacts et passent même des appels à notre insu.

La catégorie des Bibles connaît le taux de codes malveillants le plus élevé : 3,7 %, soit 26 applications sur 5 600. Un code malveillant est défini comme un code tentant de pénétrer dans le système d’exploitation mobile, afin d’accéder, sans y être autorisé, à divers services et données. Sur les 23 000 applications de jeux gratuites analysées, près de 14 % présentaient un comportement à risque, tel que l’échange d’un volume inquiétant de communications avec un serveur externe. Au total, plus de 1 800 serveurs à travers 41 pays reçoivent des données utilisateurs.

Les chercheurs ont découvert que l’une des applications de la Bible les plus populaires transmet des données à 16 serveurs, répartis dans trois pays. Cette application est en mesure de lire les SMS, le carnet d’adresses et les informations relatives à l’appareil, d’intercepter les échanges entre des applications lorsque l’appareil est rooté, voire de passer des appels sans votre intervention.

Un examen similaire a été mené sur des applications du Coran ; il révèle que l’une des dix applications les plus téléchargées présente des risques avérés. Celle-ci, lancée au démarrage du système, communique avec 31 serveurs différents, consulte les SMS, envoie des messages au nom de l’utilisateur et peut accéder aux données GPS.

Même des utilitaires, tels que des applications « lampe torche », peuvent contenir du code malveillant et transmettre vos données à leurs propriétaires. Au total, plus de 678 serveurs répartis dans 28 pays reçoivent activement des données des 5 600 applications passées au crible.

L’existence, et la surprenante prévalence, de logiciels à risque au sein d’applications en apparence légitimes rappelle qu’adopter une stratégie de sécurité mobile n’est pas négligeable. Les organisations se doivent de définir des politiques et de déployer des solutions qui leur permettront de détecter et de prendre en main les applications malveillantes, avant que celles-ci ne mettent à mal leur sécurité. [ProofPoint]

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM Journaliste (damienbancal.fr) Travaille sur les sujets cybercriminalité/cybersécurité depuis 1992 ; Officie/a officié pour Europe 2, 01net, Micro Hebdo, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l’Écho des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, Nord'way, Programmez ... Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC" ; Auteurs/coauteurs de 8 livres : "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmaret) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima) ; Ethical Hacking (Ed. ENI) ; "Tout pour maîtriser votre PC et Internet" (Ed. Que Choisir) ... Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) IUT de Maubeuge ; Master Cyberdéfense Université de Valenciennes ; Commandant Réserviste Cyberdéfense Gendarmerie Nationale (RCC) ; Reserviste de l'Education Nationale ; Chroniqueur pour WEO TV et France Bleu Nord.

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.