Nous joindre par : 0899274448*

Plan de réacteurs nucléaires contre une rançon

L’année derniére, un pirate informatique annonçait avoir mis la main sur plusieurs plans de réacteurs nucléaires appartenant à la Corée du Sud. Aujourd’hui, le pirate réclame de l’argent. Il utilise les mêmes méthodes que pour Sony Picture.

Un pirate informatique, qui avait rendu publics en décembre 2014, des plans de réacteurs nucléaires appartenant à la Corée du Sud, et plus précisément à l’opérateur Korea Hydro and Nuclear Power Co, vient de faire surface en annonçant, cette fois, qu’il diffuserait d’autres documents si une rançon ne lui était pas versée. La méthode Rex Mundi à la sauce asiatique.

Intéressant, c’est aussi avec les mêmes méthodes qu’un pirate avait mis la main sur des millions d’informations d’employés et de secrets de la Major américaine, Sony Pictures. D’abord annonçant vouloir punir l’entreprise qui souhaitait diffuser un film se moquant du dictateur de la Corée du Nord (Kim Jong-un), mais n’ayant pas oublié, avant et après l’attaque, de réclamer de l’argent pour ne pas diffuser les dites informations (ce qui sera fait : films, documents comptables, mails, …).

Pirate Nucléaire… ou coup de poker ?

Le pirate « nucléaire » avait déjà fait parler de lui en décembre, en annonçant pouvoir détruire des centrales nucléaire Sud Coréennes. En utilisant un compte Twitter du nom d’un groupe anti-nucléaire (fictif), le pirate a diffusé plus d’une vingtaine de nouveaux documents traitant du réacteur nucléaire 1400 de chez KHNP, mais aussi des courriels internes dont ceux de la présidente de KHNP, Park Geun-hye. Le pirate indique sur le compte Twitter qu’il a besoin d’argent et que « De nombreux pays d’Europe du Nord, d’Asie du Sud-Est et d’Amérique du Sud sont prêts à acheter des informations sur un réacteur nucléaire« .

Le pirate informatique n’explique pas le montant demandé pour la rançon mais termine ses commentaires en expliquait que la Corée du Sud à plus à perdre à ne pas répondre. Un menace bien « ciblée » alors que plusieurs dizaines d’organisations anti nucléaire de la Corée du Sud, 126 associations regroupées sous le nom de l’opération Stop Nukes Now (全國廢核行動平台), manifestent ce samedi 14 mars dans les rues de la capitale Taipei. Très certain du bluff pour donner de l’écho à cette journée … ou pas !

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM Journaliste (damienbancal.fr) Travaille sur les sujets cybercriminalité/cybersécurité depuis 1992 ; Officie/a officié pour Europe 2, 01net, Micro Hebdo, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l’Écho des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, Nord'way, Programmez ... Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC" ; Auteurs/coauteurs de 8 livres : "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmaret) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima) ; Ethical Hacking (Ed. ENI) ; "Tout pour maîtriser votre PC et Internet" (Ed. Que Choisir) ... Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) IUT de Maubeuge ; Master Cyberdéfense Université de Valenciennes ; Commandant Réserviste Cyberdéfense Gendarmerie Nationale (RCC) ; Reserviste de l'Education Nationale ; Chroniqueur pour WEO TV et France Bleu Nord.

Articles connexes

  1. Pingback: ZATAZ Magazine » Plan de réacteurs nucléaires contre une rançon | Secure Yourself -------- 3831

  2. Pingback: ZATAZ Magazine » La Corée du Nord derrière une vague de phishing

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.