3422 code bureau 92829 *
élections

Les pirates informatiques pourraient s’intéresser aux élections canadiennes

L’agence canadienne d’écoute électronique a averti vendredi que les pirates et les États étrangers pourraient essayer de faire écho à ses élections en 2019, après que les soi-disant hacktivistes ont essayé mais n’ont pas influencé le scrutin de 2015 qui a amené les libéraux de Justin Trudeau au pouvoir.

Dans un rapport, l’Établissement de sécurité des télécommunications (Communications Security Establishment – CSE) a déclaré que des pirates informatiques avaient divulgué des documents gouvernementaux sensibles et ont tenté des désinformations et autres propagandes avant les élections de 2015. Preuve que ce mode de piratage n’est pas une nouveauté et semble attirer les pirates lors des élections. Des attaques de « faible sophistication » qui n’ont pas eu d’impact sur le résultat des élections.

Le CSE s’inquiète des prochains rendez-vous électoraux du pays, comme pour les élections de 2019. « Nous jugeons que, très certainement, plusieurs groupes d’hacktivistes déploieront des cyber capacités dans des tentatives d’influencer le processus démocratique en 2019″ déclare le CSE dans son rapport, ajoutant que ces groupes s’adapteront et adopteront de plus en plus des approches «sophistiquées ».

L’agence souligne que le groupe de pirates Anonymous, par exemple, avait fait fuiter des documents secrets en 2015. Des informations liées aux missions diplomatiques canadiennes ou encore sur la taille du réseau d’espionnage Canadien, à l’étranger. Membre du G7 et de l’OTAN, le Canada est un pays influent, donc une cible privilégiée.

Selon le CSE, 13% des pays qui organisent des élections nationales, en 2017, ont été ciblé par des tentatives de piratage informatique. L’agence a analysé des dizaines d’incidents au cours de la dernière décennie qui ont touché 40 nations. Dans 80% des cas, des acteurs étatiques étaient derrière les tentatives d’influencer le processus démocratique. Le reste des attaques impliquait principalement du « simple » vol d’informations appartenant aux électeurs. Le rapport a noté que les élections provinciales et municipales pourraient également être ciblées.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ - Journaliste - Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l'Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, ...). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmart) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l'Université de Valenciennes ; pour l'Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.

Articles connexes

Laisser un commentaire

*