Nous joindre par : 0756ZATAZ0
chiffrement par défaut

La CNIL fait corriger une fuite de données sur le site du PS

Pendant trois semaines, j’ai tenté de faire corriger une fuite de données découverte sur le site du Parti Socialiste. J’ai dû faire appel à la CNIL pour qu’un sympathique communicant de ce parti politique français daigne écouter !

Des fuites de données, j’en croise des dizaines par mois, des centaines par années. Depuis la création de mon blog, voilà plus de trente ans (sur disquette, puis papier) et bientôt 20 ans sur le web, ZATAZ a pu aider plus de 60.000 entreprises, associations, particuliers à se protéger des malveillants du web. Bref, permettre de corriger une fuite de données, une faille, un problème de piratage via le protocole d’alerte ZATAZ.

Dans 99,9% des cas, cela se passe bien, voire très très bien. Pour les cas étatiques, par exemple, l’ANSSI me répond dans la minute, même un dimanche, à 3h du matin. La CNIL ne met pas plus de temps. Seulement, il y a ce 0,1 % de … J’ai un mot en tête, mais n’étant pas grossier de nature, je vous laisse l’imaginer.

Allô ! le Parti Socialiste ? vous avez une fuite de données !

Il y a trois semaines, je constatais une étonnante fuite de données visant un sous domaine du site Internet du Parti Socialiste. Je passerai le côté technique de la chose. Il suffisait de cliquer sur un lien particulièrement formulé vers le sous dossier « Archive » pour que s’ouvre un espace d’administration du portail politique du PS.

Le « oueb » de ce groupe politique fait parti du 0,1 % de cette froideur intellectuelle et de « je-m’en-foutisme » qui pourraient coûter très chers si un interlocuteur moins impliqué que moi avait eu en main l’accès à cette fuite de données. Car fuite de données il y avait. Il était possible d’accéder aux noms, prénoms, adresses physiques, mails des adhérents, montant des cotisations, code dossier, département … de l’espace adhésion (en attente de traitement, transmise, non finalisée et effective).

faire corriger une fuite de données

Le second courriel communiqué au Service Presse.

Bref, après deux mails au service presse (sans réponse) ; deux mails aux DSI BS et JW (sans réponse) ; plusieurs Tweets dont une discussion hallucinante avec l’un des DSI que je tentais de contacter, autant dire qu’au bout de trois semaines, j’ai beau faire cela bénévolement, la moutarde commençait à me monter au nez, surtout après la lecture de plusieurs articles indiquant que d’étonnantes adhésions au PS étaient apparues dans plusieurs circonscriptions (Metz, …). Je me suis résolu à contacter des élus du PS officiant dans ma région, ainsi que la CNIL. Autant dire qu’avec la prestigieuse dame, cela n’aura pas pris trois semaines. Deux heures après mon alerte à la Commission Informatique et des Libertés, l’étonnant accès disparaissait du web.

Bref, une fuite de données qui aurait pu se corriger rapidement, efficacement. Ce qui m’inquiète le plus : depuis combien de temps était-elle accessible ? Bref, qu’il soit de gauche ou de droite, comme j’ai pu le révéler en son temps sur LeMonde.fr, les partis politiques ont bien du mal à communiquer.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.