0899379170 code service 92829 *
BREAKING NEWS

De la XBOX one aux secrets de l’armée US, il n’y a qu’un pas

Quatre internautes, membres d’un réseau de piratage, inculpés pour fraude informatique. Ils risquent 20 ans de prison pour avoir piraté Microsoft, Epic Games, Valve, Activision ou encore Zombie Studios,  des éditeurs de jeux vidéo.

S’intéresser au warez, pour certains internautes, est avant tout une question d’argent. Les quatre membres du groupe Xbox Underground en sont un triste exemple. Arrêtés en juin par le FBI, Nathan L., Sanadodeh N., David P. et Austin A. viennent d’être inculpés pour le piratage de plusieurs sociétés, dont Microsoft. Une attaque informatique qui avait à la base pour mission de mettre la main sur des « news » Xbox. Ils ont tellement étaient efficace qu’ils réussiront à découvrir les secrets de la « Durango », la nouvelle console de Microsoft connue aujourd’hui sous le nom de Xbox One. Connaitre les secrets de sécurité de la console « next-gen » du géant américain aurait pu permettre la mise à disposition, ensuite, de méthodes de contournement des sécurités embarquées pour utiliser des copies.

Dans la liste des autres victimes du Xbox Underground, des éditeurs de jeux vidéo, dont Epic Games, Valve, Activision ou encore Zombie Studios, des éditeurs de jeux vidéo. Ce dernier a attiré les regards des services secrets américains. Zombie Studios propose un simulateur d’hélicoptère de combat (AH-64D Apache Simulator) pour l’armée de l’Oncle Sam.

Editeurs de jeux vidéo et l’armée

Entre Janvier 2011 et mars 2014, les pirates se sont donc servis dans les secrets des uns et des autres. Pour Microsoft, dès janvier 2011, accès dans des machines contenant les secrets de la Xbox One. Chez Epic Games, toujours en janvier 2011, accès aux codes sources du jeu Gears of War 3 ; pour Valve, accès aux données clients ; pour Activision, le groupe avait réussi à mettre la main sur Call of Duty : Modern Warfare 3. Autre victime, l’United States Departement of the Army avec vol de données bancaires et d’identités.

Méthodes employées, injections SQL (iSQL) et malwares dont le fameux Gameover Zeus. Âgés de 18 à 28 ans, les quatre pirates ont été inculpés de complot pour commettre une fraude informatique, de violation du droit d’auteur, de vol d’identité et de fraude électronique. D’après le FBI, les actions des 4 « Daltons » se chiffreraient entre 100 à 200 millions de dollars. Les quatre pirates se sont retrouvés dans les filets de l’opération Tovar que zataz.com vous révélait en juin 2014.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ - Journaliste - Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l'Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, ...). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmart) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l'Université de Valenciennes ; pour l'Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.

Articles connexes

  1. Pingback: Le pirate d’un logiciel de simulation d’hélicoptère Apache plaide coupable | Data Security Breach

Laisser un commentaire

*