Des milliers de logs du labo Pfizer diffusés sur le web

Une étonnante fuite découverte impactant le laboratoire Pfizer. Plus d’un an de connexion avec des pharmacies de Nouvelle-Zélande.

Le laboratoire médical Pfizer, entreprise américaine qui a été le premier laboratoire au monde à fournir un vaccin pour la COVID-19,  n’est pas connu pour être un trou à fuites de données. Pourtant, il vient d’être découvert sur la toile, une fuite d’informations qui rappelle que personne n’est infaillible.

Une page, que je ne citerai pas ici car elle n’est toujours pas corrigée, demande aux clients et pharmacies clientes de fournir ses identifiants de connexion pour rejoindre ce qui semble être un espace de contact entre des commerciaux du laboratoire et ses clients basés en Nouvelle-Zélande. « Ce site web n’est plus utilisé. Veuillez contacter l’équipe du service clientèle de Pfizer pour toute assistance. » explique cette page.

A noter que j’ai tenté d’écrire aux deux adresses mails fournies. Aucune n’a répondu à mon alerte.

A partir de cette page, un manchot aveugle est capable de retrouver plusieurs centaines de milliers de logs, couvrant les années 2014 à 2015.

Les fichiers se comptent par centaines. Ils ne contiennent rien de vraiment sensible, « uniquement » les pharmacies partenaires, leurs adresses, le prix et les produits acquis.

Cela démontre cependant, une fois de plus, que fermer un site web ne se fait pas à la légère et le nettoyage complet doit être fait au risque de voir ressortir les données un jour ou l’autre.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.