Nous joindre par : 0890 170 001*

Quand le FISC se transforme en Big Brother

Quand le FISC se transforme en Big Brother – Le FISC US investit dans les outils d’espionnage visant le contribuable américain, et semble oublier sa fonction première de collecteur de taxes.
Alors que l’Internal Revenue Service (L’IRS = FISC américain) continue de laisser l’argent des impôts de grandes entreprises non perçus couler sous les tables, l’agence a renforcé ses capacités de surveillance dans un mouvement de taille qui commence à inquiéter les défenseurs de la vie privée.
Aujourd’hui, des associations tentent d’alerter l’opinion publique sur le fait que l’IRS agit de plus en plus comme Big Brother, et pas assez comme un fisc « traditionnel ». Depuis 2006, l’IRS a supervisé un écart-fiscal (un déficit) annuel entre les impôts dus et ceux perçus d’environ … 385 milliards de dollars. L’IRS est montré du doigt de part sa passivité à collecter cet argent.
Quand le FISC se transforme en Big Brother
Cependant, et depuis 2009, l’IRS achète des outils informatiques comme ce « cell-site simulator » qui permet de suivre à la trace les téléphones portables. Un CSS, connu sous le nom de Stingray. En France, on parle de IMSI-catcher. En novembre 2015, l’IRS a lancé un nouvel appel d’offre pour acquérir un autre dispositif permettant de mettre sur écoute des smartphones et autres connexions passant pour son IMSI-catcher.
Selon l’American Civil Liberties Union, entité en charge de protéger les droits des citoyens américains, 61 agences de l’Oncle Sam, officiant dans 23 États possèdent un ou plusieurs Stingray.
Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*