GoldDust : Des affiliés du groupe pirate Sodinokibi/ReVIL arrêtés

Les autorités policières continuent de dérouler les fils de la toile d’araignée qu’était le groupe pirate Sodinokibi/ReVIL. Deux nouveaux pirates arrêtés.

Depuis la fin, plus ou moins totale, du groupe pirate Sodinokibi/ReVIL, les autorités ne cessent de d’arrêter des opérateurs de ransomware. Europol annonce l’arrestation de deux nouveaux pirates, des affiliés.

Le 4 novembre 2021, les autorités roumaines ont arrêté deux individus soupçonnés de cyberattaques utilisant le ransomware Sodinokibi/REvil. Ils seraient responsables de 5 000 infections. 5 000 cyber attaques pour un total, somme toute minime vue le nombre d’entreprises victimes, d’un demi-million d’euros de rançons. Depuis février 2021, les forces de l’ordre ont arrêté trois autres affiliés de Sodinokibi/REvil et deux suspects liés à GandCrab.

Tels sont quelques-uns des résultats de l’opération GoldDust, qui a impliqué 17 pays (Australie, Belgique, Canada, France, Allemagne, Pays-Bas, Luxembourg, Norvège, Philippines, Pologne, Roumanie, Corée du Sud, Suède, Suisse, Koweït, Royaume-Unis et les USA), Europol, Eurojust et INTERPOL.

Toutes ces arrestations font suite aux efforts conjoints des forces de l’ordre internationales d’identification, d’écoutes téléphoniques et de saisie d’une partie de l’infrastructure utilisée par la famille de ransomwares Sodinokibi/REvil, qui est considérée comme le successeur de GandCrab.

En tout, les sept pirates sont soupçonnés d’environ 7 000 contaminations, pour plus de 200 millions d’euros de rançons demandées. Pour information, cela ne veut pas dire qu’ils ont touché cette somme.

La France, l’Allemagne, la Roumanie, Europol et Eurojust ont renforcé les actions contre ce ransomware en mettant en place une équipe d’enquête commune en mai 2021. Début octobre 2021, tout s’accélère avec l’arrestation d’un affilié de Sodinokibi/REvil. Il est stoppé à la frontière polonaise après l’émission d’un mandat d’arrêt international lancé par les États-Unis. Ce ressortissant ukrainien est soupçonné d’avoir perpétré l’attaque à l’encontre de la société Kaseya.

Selon Europol, une cyberattaque qui a touché jusqu’à 1 500 entreprises et pour laquelle Sodinokibi/REvil a demandé une rançon d’environ 70 millions d’euros.

De plus, en février, avril et octobre 2021, les autorités sud-coréennes ont arrêté trois affiliés impliqués dans les familles de ransomware GandCrab et Sodinokibi/REvil, qui ont fait plus de 1 500 victimes.

Le 4 novembre, les autorités koweïtiennes ont arrêté un autre affilié de GandGrab.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.