Nous joindre par : 0890 170 001*

Infiltrer les téléphones : Le DoJ recherche son nouvel espion pour smartphone

Le Département de la Justice américaine lance un appel d’offre pour trouver de nouvelles solutions pour infiltrer les téléphones portables.

Infiltrer les téléphones – S’introduire dans un téléphone portable n’est pas chose facile. Que l’on s’appelle NSA, OCLCTIC, INRIA, Madame Michu… face aux nouveaux appareils, le chiffrement et les sécurités existantes ne permettent pas toutes les infiltrations d’un téléphone mobile. L’Institut National de la Justice, le National Institute of Justice (NIJ) vient de lancer un appel d’offre pour un programme de subvention qui met l’accent sur le “research and technology development leading to the introduction into practice of new, innovative means for: collecting digital evidence from mobile devices or large-scale computer networks, or for detecting human images.” Bref, un nouveau gadget pour que les forces de l’ordre de l’Oncle Sam ne se cassent plus les dents sur le premier téléphone d’un suspect qui passe entre ses mains.

Les services américains de police ont longtemps utilisé des dispositifs appelés « Cellebrites ». Ils permettent d’extraire le contenu de smartphones. Le site Web de « Cellebrite » vante ses capacités à débloquer de nombreux appareils fonctionnant sous iOS 8. Ils n’indiquent pas si les derniers modeles sont aussi « ouverts » à leur sagacité 2.0.

L’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication, l’OCLCTIC, ainsi que le centre de recherche C3N de la Gendarmerie Nationale possèdent un « crayon » capable de parler aux processeurs des smartphones via des impulsions électriques. Grossièrement, l’onde traverse le smartphone et ses composants électroniques. Certains de ces composants hébergeant le mot de passe d’ouverture de la machine.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Pingback: ZATAZ Magazine » Stingrays – La police de New York confirme son utilisation de logiciels espions

Laisser un commentaire

*