Nous joindre par : 0756ZATAZ0

Les pirates des journaux du groupe Rossel arrêtés ?

La police belge, et plus précisément les cyber policiers de la Regional Computer Crime Unit de Bruxelles, ont arrêté jeudi après-midi deux internautes soupçonnés d’être les auteurs du blocage de plusieurs journaux belges du groupe Rossel.

Comme nous vous en parlions le 13 avril dernier, des internautes se sont amusés à attaquer les sites Internet du groupe de presse belge Rossel, lire notre papier à ce sujet Attaque informatique contre les journaux du groupe Rossel. Dans la liste des cibles : Le Soir, Le Vif, La Voix du Nord. Un autre groupe a été visé, l’éditeur IPM. En cette période particulière pour la presse et les media, avec les attentats contre Charlie Hebdo ou l’attaque contre TV5 Monde, autant dire que les autorités sont sur les dents.

Jouer à ce faire peur !

Les « surfeurs » derrières ces attaques se sont amusés, avec des « amis 2.0 », à viser d’autres sites Internet comme celui de Paris Match, l’UMP, Gandi, NRJ ou encore celui de Marine le Pen, la président du Front National, parti d’extrême droite française ou Micromania. Le rapport entre ces cibles ? Le fait que ces adolescents s’ennuient, qu’ils ont un énorme besoin de reconnaissance… et c’est les vacances ! Des outils informatiques existent pour bloquer des serveurs. Aucun rapport avec un problème de sécurité, juste un problème d’infrastructure. Tout le monde n’a pas la chance de posséder 1000 machines pour contrer ce genre de « jeu ». Nous vous en parlions d’ailleurs dans l’article « Le Soir, La Voix du Nord, Paris Match, NRJ, ZATAZ, l’UMP, Marine Le Pen, … attaqués par un DDoS, explication« .

Deux suspects ont été arrêtés, jeudi après-midi, au domicile familial, par les cyber limiers de la RCCU de Bruxelles. Des mineurs sortis du lit ? Ils étaient en pyjama lors de l’arrivée des amis « du goûter ». Le parquet de Bruxelles a été saisi de l’affaire. Deux adolescents de 15 et 18 ans sont donc entendus dans cette affaire. Une plainte contre X a été déposée. « Des perquisitions ont été menées à trois adresses distinctes et des éléments en relation avec les faits ont été découverts à au moins un endroit. » indique la justice du royaume. L’enquête est toujours en cours. Elle risque de dépasser les frontières de la Belgique. Des traces d’internautes (ici, on ne peut même pas parler de pirates, ndr) basés en Europe ont été découvertes.

Les présumés coupables font parti d’un « groupe » d’internautes qui se sont amusés à attaquer Gandi.net ; Micromania et plusieurs sites en les noyant de connexions. Des menaces contre les deux groupes de presse ont été de nouveau proférées sur Twitter. « Si l’enquête démontre que des majeurs sont impliqués dans ces faits, ceux-ci seront passibles d’une peine de prison allant d’un à cinq ans, d’une amende de 26.000 à 100.000 euros ainsi que du remboursement des dommages encourus », termine le parquet.

TI1

Menace proféré par l’ami d’un des internautes arrêtés.

Il y a de forte chance que les vacances se terminent plus tôt que prévus pour les autres utilisateurs de DDoS. Autant dire que les parents ne vont pas apprécier la note salée que va déposer la justice sur la table de la cuisine !

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.