Nous joindre par : 0890 170 001*
amende extradition Revenge porn flashfxp

Revenge porn : 3 ans de prison pour l’amant éconduit

Le tribunal correction de la Ville de Montpellier a voulu frapper fort chez les amateurs de Revenge Porn. Un amant éconduit avait diffusé des photos de son ex petite amie sur des sites pornographiques. Il écope de prison ferme.

Le revenge porn, s’il fallait le définir rapidement, est la diffusion publique de photos/vidéos, souvent très intimes, d’un ex partenaire lors d’une relation sexuelle. Bilan, par tristesse/bêtise l’amant éconduit se venge en balançant les sextapes réalisés dans l’intimité de son ancien couple.

Le tribunal correctionnel de Montpellier vient de recadrer un homme qui avait filmé son ancienne copine. Sans la prévenir, l’homme avait aussi diffusé le contenu sur des sites pornographiques après sa rupture avec la dame.

La loi versus amant éconduit

Comme le précise Legalis, l’homme « a été condamné pour atteinte à l’intimité de la vie privée par fixation ou transmission de l’image d’une personne« . La loi pour une République numérique condamne ce genre d’acte par deux ans de prison. Le délit du Revenge Porn a même été introduit dans le code pénal [article 226-2-1 – 16 mars 2016] : « Lorsque les délits prévus aux articles 226-1 et 226-2 portent sur des paroles ou des images présentant un caractère sexuel prises dans un lieu public ou privé, les peines sont portées à deux ans d’emprisonnement et à 60 000 € d’amende.

Est puni des mêmes peines le fait, en l’absence d’accord de la personne pour la diffusion. Porter à la connaissance du public ou d’un tiers tout enregistrement ou tout document portant sur des paroles. Ou des images présentant un caractère sexuel, obtenu, avec le consentement exprès ou présumé de la personne. Ou par elle-même, à l’aide de l’un des actes prévus à l’article 226-1.« .

L’homme a été condamné à trois ans de prison, dont un ferme et deux ans de de mise à l’épreuve. Une peine qui permet de rappeler que les sextapes sans dangereuses.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. lucas Reply

    mais laissons les politiques nous faire les poches impunément , eux ne font jamais de prison
    du ferme pour ça ? sérieusement ?

  2. Pingback: ZATAZ Photos intimes : les pirates surfent sur la libido des internautes - ZATAZ

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.