Nous joindre par : 0899274448*
objets connectés

Prise d’otage : Objets connectés Versus Pirate

Des experts en sécurité informatique expliquent par l’exemple que les objets connectés peuvent être pris en otage par un ransomware. Les prochaines prises d’otage numériques pourraient toucher nos TV, thermostats et autres Internet of Things.

Le site DataSecurityBreach.fr revient sur la démonstration faite lors du Defcon, la grande messe de la sécurité informatique qui s’est tenue début Août à Las Vegas, traitant de la sécurité des objets connectés. Comme je peux vous en parler régulièrement, la sécurité des objets connectés (L’Internet des objets, IdO, IoT, Internet of Things) est un problème récurant. L’un des experts de ce sujet, Renaud Lifchitz, ne cesse d’alerter sur les problèmes de sécurité de l’Internet of Things. Data Security Breach revient sur la démonstration effectuée par Andrew Tierney et Ken Munro. Les deux Britanniques ont démontré qu’un ransomware pouvait piéger un thermostat connecté et prendre en otage la maison et ses propriétaires.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM Journaliste (damienbancal.fr) Travaille sur les sujets cybercriminalité/cybersécurité depuis 1992 ; Officie/a officié pour Europe 2, 01net, Micro Hebdo, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l’Écho des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, Nord'way, Programmez ... Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC" ; Auteurs/coauteurs de 8 livres : "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmaret) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima) ; Ethical Hacking (Ed. ENI) ; "Tout pour maîtriser votre PC et Internet" (Ed. Que Choisir) ... Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) IUT de Maubeuge ; Master Cyberdéfense Université de Valenciennes ; Commandant Réserviste Cyberdéfense Gendarmerie Nationale (RCC) ; Reserviste de l'Education Nationale ; Chroniqueur pour WEO TV et France Bleu Nord.

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.