3422 code bureau 92829 *

Black Death Group : trafiquants d’être humains du dark web ?

Qui se cache derrière le Black Death Group, le présumé groupe caché derrière l’enlèvement d’une jeune mannequin britannique ? Des trafiquants d’êtres humains, ou de vent, comme les tueurs du Besa Mafia ?

Je vous racontais, il y a peu, de ce terrifiant enlèvement d’une jeune mannequin britannique en Italie. Des ravisseurs qui, après l’avoir drogué souhaitait la mettre en vente dans le black market. Une histoire très trouble. Un chantage à l’encontre de son agence qui aurait versé 300 000 dollars ou une véritable vente de jeunes filles sur la toile, via un mystérieux groupe baptisé Black Death Group ?

Les autorités italiennes parlent d’un document que la jeune fille avait avec elle, fourni par ce groupe, qui lui donne la procédure à suivre pour répondre aux medias. L’iconographie des ravisseurs, des personnages du 13e siècle avec le masque des médecins face à la peste. La jeune fille, donc, était à vendre 150.000 dollars. Une jolie blonde, maman d’un petit garçon. C’est d’ailleurs cet élément qui aurait fait changer d’avis les membres présumés du Black Death Group. Totalement tiré par les cheveux cette histoire.

Black Death Group semble être une belle invention, comme celle des tueurs de la Besa Mafia. Fusionner vraies informations et délires au sujet du Dark net. Chloé, la jeune femme enlevée, devait dire à la police qu’elle avait été « traitée équitablement et avec respect« . Le Black Death Group explique dans son courrier : « Nous ne tolérerons pas les mensonges sur tout ce qui s’est passé (…) Vous avez été traité de manière équitable, avec respect et nous prévoyons entendre exactement la même chose sur nous en retour« . Le message de Chloé se termine cependant par une menace de mort si des « mensonges » étaient prodigués à l’encontre du Black Death Group.

Alors, ce BDG, un groupe existant ? The Black Death aurait été créé en Europe de l’Est, en 1994. Il serait spécialisé dans les assassinats, les armes et la traite des humains. Le fantasme sur ce groupe ne semble pas se ternir, surtout après les derniers commentaires de la jeune femme dans la presse « Mon ravisseur a dit qu’au cours des cinq dernières années, il a gagné plus de 11 millions £ (…) Les filles sont destinées aux pays arabes. Au moins trois fois par semaine, elles sont vendues. Quand elles ne sont plus intéressantes, elles  nourrissent les tigres« . Bref, nous sommes plus proche du scénario de Taken de l’écurie Luc Besson que de la réalité… enfin, espérons le !

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ - Journaliste - Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l'Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, ...). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmart) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l'Université de Valenciennes ; pour l'Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.
  1. plopk Reply

    Malheureusement c’est fort possible .J’avais entendu il y a longtemps de ça ( une dizaine d’année ) sur une chaine de radio comme france culture les combat d’une famille française pour rechercher et récupérer sa fille qui avait enlevé sur les quai d’un port français et l’avait récupéré en arabie saoudite où justement elle servait comme vous le dites dans votre article , là bas .
    Mais on en parle pas de ça , où très peu .
    Les droits de l’homme dans ces pays ils s’en foutent , quand on voit déjà qu’ils font du crowd funding sur les réseaux sociaux pour libérer des criminels .
    Il n’ y a que l’argent qui les intéresse .

  2. plopk Reply

    Dans l’effet papillon de canal + , ils ont fait un reportage sur un réseau ( peut être celui là justement ) .
    Ils recrutent des filles des pays de l’est ( russie aussi ) pour soit disant passé des casting pour devenir danseuse par ex .
    Une fois qu’elles correspondent à leurs critères elles signent un contrat dans une langue qu’elles ne comprennent ( une langue étrangère ) .
    Quand elles ont signé, elles sont coincé et on les fait débarquer à chypre .Là il y a pleinde maisons closes qui se situent sur une zone grise /neutre , la frontière entre la partie turc et grec .
    On les force à se prostituer même avec des clients qui ont le vih , sans protection.
    Quand elles sont malades , elles perdent de leur valeur marchande et elles sont rapatriés dans leur pays d’origine .
    Fin du contrat .

  3. plopk Reply

    Ces choses là ne sont pas de la fiction et juste pour vous donner un aperçu des pratiques , tapez comme mots clé dans google:
     » prostitution code barre usa  »
    et lisez toutes les news s’y référant à ce trafique .
    autrement vous avez l’excellente série  » gomorra  » qui est passé sur arte et le cycle de la mafia italienne passé sur france 3 :  » italie , mafia un pacte sanglant  » .

  4. plopk Reply

    J’ai oublié ce qu’il y a d’étrange c’est qu’il y a plein de sites pornos ( américain , espagnole , etc…) justement où on dirait que ça c’est banalisé .
    A vous de regarder beaucoup sont louche tellement c’est trash .

Laisser un commentaire

*