Nous joindre par : 0890 170 001*
fraude au président

Fraude au président : un pirate lituanien extradé vers les USA

Fraude au président : La première cour d’appel de Lituanie a confirmé ce vendredi 11 août l’extradition vers les États-Unis d’un pirate local qui est accusé d’avoir piraté Facebook et Google pour plus de 100 millions de dollars.

Selon un acte d’accusation américain rendu public en mars 2017, Evaldas Rimasauskas, est accusée de fraude électronique et de blanchiment d’argent. Il aurait réussi à frauder Google et Facebook à hauteur de 100 millions de dollars sous la forme d’une fraude au président audacieuse. Deux délits qui lui promettent, si le tribunal le condamne, 40 ans de prison fédérale. Le pirate, et un complice, aurait opéré entre 2013 et 2015. Rimasauskas sera livré aux États-Unis dans un délai de 10 jours. Le pirate avait fait appel en juillet. Appel rejeté.

Rimasauskas aurait volé 23 millions de dollars à Google et 99 millions de dollars à Facebook. Le tribunal a déclaré que Rimasauskas et ses complices s’étaient fait passer pour le fabricant taïwanais Quanta Computer Inc., un fournisseur informatique travaillant pour Google et Facebook. Les escrocs auraient ensuite contacté les deux sociétés américaines, par mail, afin de faire transférer de l’argent de factures non payées.

Une fraude au président de plus de 100 millions de dollars ! Google a transféré l’argent sur un compte bancaire letton, contrôlé par la fausse société italienne montée par le pirate. Facebook a versé l’argent sur un compte similaire dans une banque Chypriote. Rimasauskas est en prison depuis mars à la demande du Département de la Justice US.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Yann Reply

    Pourquoi ça s’appel une fraude au président?

Laisser un commentaire

*