reconnaissance faciale Facebook fake un faux lien vers Facebook contrôle de comptes possible

533 millions de comptes Facebook dans la nature

ZATAZ vous révélait dans la Cyber Emission, chaque dimanche sur Twitch, comment un pirate informatique diffusait sur le web, depuis janvier, une base de données de plus de 533 millions de comptes Facebook. Trois millions de Belges, trois millions de Canadiens ou encore 19 millions de français sont concernés.

Dans La Cyber Emission de ZATAZ, chaque dimanche à 15h45 sur Twitch, je vous ai révélé la fuite de données complétement folle ayant impacté des utilisateurs de Linkedin, Apollo ou encore Facebook. Dans ce dernier cas, je vous montrais la mise en vente de 533 millions de membres prétendus du réseau social Facebook.

Une alerte que ZATAZ avait lancé dès janvier 2021 ! Mais depuis, ventes et diffusions « gratuites » se sont multipliées.

533,313,128 comptes Facebook

Depuis quelques jour, un total de 533,313,128 de comptes sont mis en vente. Le pirate s’annonce comme Russe, mais les contre-feux pour localiser un malveillant sont légions. Il peut être tout aussi Russe, que Français, Belge ou encore Canadien. Je doute de son appartenance à la communauté Russe. Comme le montre ma capture écran, ci-dessus, il n’aurait pas diffusé de données concernant son pays.

Mais les temps changent. Il n’est plus rare de croiser, sur des forums de pirates Russes, des cyberattaques à l’encontre d’entreprises locales.

ZATAZ avait déjà repéré ces données volées en janvier et février 2021.

Dans certains cas, on croise l’adresse électronique du propriétaire du compte Facebook, le numéro de téléphone. Pour le Luxembourg, par exemple, sur 188.201 comptes, « seuls » 9.969 adresses électroniques. Voici, ci-dessous, le nombre d’internautes impactés, par pays francophones.

Belgique : 3,183,584 (97Mo) Canada : 3,494,385 (103 Mo) Djibouti : 14,327 France : 19,848,559 (611Mo) Luxembourg : 188,201 Suisse : 1,592,039

Noms, mails et téléphones

Comme je vous l’ai montré dans la cyber émission, les fichiers sont au format txt. On y retrouve l’identifiant Facebook (une série de chiffres), l’identité de l’internaute, son sexe, son pays, son état civil (marié, …), la date d’inscription. Le 16 mars, cette base de données était vendue un forum pour 99 dollars US. Quinze jours plus tard, là voici débarquer dans des dizaines d’espaces de stockage tels Mega.nz ou encore uFile.

J’ai pu repérer de nombreuses personnalités, dont des acteurs/actrices ou encore des femmes et des hommes politiques.

La question est de savoir « comment » un internaute a pu collecter autant d’informations. Est-ce vraiment une fuite Facebook ? Des informations collectées par une entreprise aspirateur comme Apollo.io ? ZATAZ peut confirmer que les fichiers ne sont pas récents. Pour la France, par exemple (ci-dessous), ils datent de mars 2020. Pour le Luxembourg et le Canada, décembre 2019.

Pas de mot de passe ou d’accès aux messages privés. Cela n’en reste pas moins un outil phénoménal pour retrouver qui se cache, par exemple, sous certains pseudonymes. Facebook n’a encore fait aucun commentaire. ZATAZ vous conseille d’installer la double authentification à votre espace Facebook. Et pour plus de sécurité encore, visitez le site cybervictime.net.

Facebook a communiqué qu’il s’agissait de vieilles données. Que la faille ayant permis de les collecter avait été bouchée en 2019.

Cela n’explique pas les données datant de 2020 comme le montre ma capture écran. Peut-être que les pirates ont compilé les listes à cette époque … ou pas !

Selon les informations de ZATAZ, la vulnérabilité se trouvait dans le mécanisme de téléchargement des contacts, via l’application mobile de Facebook. Elle permettait de forcer les numéros de téléphone pour trouver les identifiants de profil d’utilisateur (UID) correspondants.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Jy2m Reply

    Ce sont bien sûr des choses qui arrivent mais je crois que les possesseurs des 500 millions de comptes dont les données ont été mises en ligne devraient réclamer, pour cela, un petit dédommagement, par exemple que Facebook leur verse, à chacun, la somme de 1000 euros ce qui ne ferait, au total, pour Facebook, que 500 milliards à débourser. Et ainsi tout le monde serait content.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.