Nous joindre par : 0890 170 001*
phreaking hacked

Ping call : 6 escrocs obligés de raccrocher

Ping call : La police judiciaire de Nice, et l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) ont mis fin à une arnaque aux appels téléphoniques surtaxés. Les pirates auraient fait 50 000 victimes.

« Allô, Allô, je ne t’entends pas bien, rappels moi » ; « Bonjour, ici l’administration fiscale, nous avons… [clic, la ligne raccroche] ». C’est deux exemples de messages audio, diffusés via des appels téléphoniques, nous sommes beaucoup à en recevoir. Des arnaques aux appels surtaxés. L’idée des malveillants, vous inciter à rappeler un numéro de téléphone qui aura pour mission de ponctionner votre facture téléphonique. Une arnaque baptisée Ping call. L’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) et la police judiciaire de Nice viennent de mettre fin à ce type de piège téléphonique en appréhendant 6 individus, soupçonnés d’être derrière une escroquerie téléphonique qui aurait 50 000 personnes dans l’hexagone. Leur technique était plus simple encore et ne réclame pas un savoir faire informatique prodigieux. Ils diffusaient des milliers de SMS afin d’inciter les récepteurs des missives à rappeler une ligne surtaxée. Le SMS indiquait aux cibles qu’elles étaient redevables d’une certaine somme d’argent. Yahoo! indique que les escrocs pouvaient diffuser jusqu’à 10 000 SMS par jour. Les fraudeurs auraient réussi à empocher 600 000 euros.

Se protéger ?

Soyons honnête avec vous tout de suite. Se protéger du Ping Call est compliqué. A moins de bloquer les numéros de téléphones qui vous sont inconnus, il est quasiment impossible de ne pas se faire contacter par un SMS, MMS, appels frauduleux. D’abord parce que les logiciels utilisés par les pirates génèrent des numéros automatiquement, aléatoirement ou tirés de bases de données volées. Ensuite, parce qu’il existe aussi des moyens d’afficher n’importe quel numéro de téléphone dans un combiné. Les adeptes du swatting le savent très bien. Cependant, il ne faut pas baisser les bras et alerter les autorités. Signalez les appels/sms indésirables au 33700, la plateforme chargée de lutter contre les abus téléphoniques. Par SMS, transférez le numéro ; pour un appel, tapez spamvocal par SMS au 33700 + le numéro de téléphone malveillant. Le site 33700.fr permet de faire de même.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*