Nous joindre par : 0890 170 001*

Aucune donnée sensible des clients de Domino’s Pizza diffusée

Voilà qui fait sourire… jaune. Pour Domino’s Pizza, les identifiants de connexion, les noms, les numéros de téléphone et les adresses de courriel des clients se trouvant dans leur base de données piratées par Rex Mundi ne sont pas des informations sensibles.

Dans un communiqué de presse, diffusé vendredi, la société Domino’s Pizza a expliqué que les données qui lui ont été volées, en juin, par les pirates du groupe Rex Mundi n’avaient rien de sensibles. Pour l’entreprise les identifiants de connexion, les noms, les numéros de téléphone et les adresses de courriel des clients ne sont rien en comparaison de données bancaires. « Il ne s’agit pas de données sensibles » rétorque le pizzaïolo. Les clients apprécieront de savoir que leur identité numérique, maintenant mis en pâture sur la toile [voir ci-dessous, NDR], n’est pas sensible et qu’en cas d’usurpation d’identité, qu’ils soient rassurés, ce n’est pas si grave que ça.

Pendant ce temps…

Le groupe Rex Mundi continue de frapper sur les entreprises belges qui ne veulent pas payer une rançon. Les pirates menacent de diffuser les informations piratées si de l’argent ne leur est pas versé. 13 sociétés belges ont refusé. Bilan, depuis quelques heures, des données médicales, des données bancaires et autres mots de passe ont été diffusés par les maîtres chanteurs visant les clients de Numéricâble, Mensura, Domino Pizza, Buyway et plusieurs agences d’intérim belges dont Habeas [des sites piratés en 2013, notre capture écran ci-dessous, NDR].

rex

Depuis deux ans, Rex Mundi fait tourner en bourrique la justice du royaume belge et semble ne pas vouloir s’arrêter là. En 2012, il s’était attaqué à AmeriCash. Le groupe explique être « un collectif de hackers, qui pirate, pour le plaisir, pour les sensations fortes et, surtout, pour le profit« .

Les pirates indiquent diffuser uniquement les informations de « sociétés qui ont refusé de payer (…) Conformément à notre accord avec les entreprises qui nous ont payé, nous ne sortirons jamais leurs informations« .

Rex Mundi termine par un pied de nez en lançant un recrutement via la page qu’ils ont créé pour l’occasion.

 

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*