Nous joindre par : 0890 170 001*

Offres d’emploi : Employeur, protégez vos données

Un pirate informatique russe achète des accès à des sites d’offres d’emploi. ZATAZ découvre qu’il vise les employeurs et la possibilité de consulter les CV.

Quand les pirates passent par les sites d’offres d’emploi ! L’infiltration et le vol d’information ne concernent pas que les données bancaires. Les pirates, de nos jours, sont avides de la moindre identité, téléphone, adresse mail, mot de passe … J’ai découvert, dans un espace pirate Russe que je surveille, un business dédié aux curriculums vitae.

Tout débute par une discussion entre un pirate acheteur et des vendeurs. « Je recherche des accès à [j’ai effacé les url des sites cités]. J’achète des accès me permettant d’effectuer une recherche dans la base de données de CV. J’ai besoin de fournisseurs réguliers et fiables » indique un acheteur connu pour ses services dans l’espace pirate en question.

Employeur dans le collimateur

Le pirate m’a expliqué son but. Je l’ai contacté en lui proposant mes services. Bien entendu, pas question d’aider ce genre d’individu. Mon personnage était, semble-t-il, suffisamment crédible pour recueillir quelques réponses.

Ce qui va suivre m’a permis de comprendre son cheminement malveillant. « Nous nous intéressons uniquement aux comptes employeurs » souligne cet individu. Un blacknaute faisant parti d’une bande « très » organisée.

Première mission, pouvoir accéder aux CV de demandeur d’emploi. « Cela nous permet de cibler des profils précis » explique-t-il sans précisions.

Un chasseur de tête pas comme les autres qui, d’après ce que j’ai cru comprendre, va permettre via sa collecte, la création de fausses entreprises, pour de faux entretiens d’embauche… et collecter du savoir-faire… et des rapports de stages effectués par les personnes « piégées ». « Les rapports de stage traitent, très souvent, de certains secrets internes aux entreprises » souligne mon interlocuteur. « Nous n’achetons que des comptes qui donnent accès à la messagerie« . Je n’en saurai pas plus.

Quels types de fraudes ?

Comme a pu l’expliquer ce pirate, cibler des demandeurs d’emploi très qualifiés est l’un des buts de son action. Par exemple, accéder aux comptes monster.com, Indeed.com ou encore snagajob.com d’employeurs tels que Airbus, Boeing, ou de PME spécialisées dans le high-tech ou l’énergie … donne naturellement accès aux demandes effectuées entre l’entreprise et les potentiels futurs employés.

Manipuler un étudiant (lui mettre une charmante jeune femme/jeune homme dans le cœur) avant son intégration permet d’y placer, aussi, un cheval de Troie pour le malveillant étatique.

Autre possibilité, collecter de données pour une Fraude au faux virement en préparation ; usurpation d’identité (fausses petites annonces) du DRH ou du service des ressources humaines ; désinformation (besoin d’embaucher dans un secteur en perte d’argent et manipulation du cours boursier).

Bref, quelques exemples croisés.

Autant dire que si des pirates se sont spécialisés dans ce type de recherche et d’achats, les amplitudes malveillantes doivent dépasser l’imagination des plus tordus d’entre nous.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.