0899379170 code service 92829 *
BREAKING NEWS
ransomware, goldeneye, chiffrement, prise d'otage

Petrwrap/Petya, une nouvelle attaque mondiale et massive d’un ransomware

Plusieurs infrastructures critiques en Ukraine, en Russie et en France ont déjà été mises hors ligne à la suite de ce « nouveau » ransomware. En France, ZATAZ a pu référencer plusieurs entreprises, dont Saint-Gobain, Auchan et au moins une banque nationale touchés par Petrwrap/Petya. L’éditeur d’antivirus Bitdefender a identifié une vague d’attaque ransomware qui se déroule actuellement dans le monde entier. Les premières informations montrent que l’échantillon du malware responsable de l’infection serait un clone quasi identique de la famille GoldenSye Ransomware.

A l’heure actuelle, il n’y a pas d’informations sur le vecteur de propagation, mais nous supposons qu’il soit porté par un ver. Contrairement à la plupart des ransonwares, cette nouvelle variante GoldenEye comporte deux couches de chiffrement : une qui chiffre individuellement les fichiers présents sur l’ordinateur et une autre qui chiffre les structures NTFS. Le code malveillant a été baptisé Petrwrap/Petya.

« Ce procédé empêche les victimes de démarrer leurs ordinateurs sur un système d’exploitation via un live USB ou live CD. » explique Bitdefenders.

En outre, une fois que le processus de chiffrement est terminé, le ransomware a une fonction spéciale qui consiste à forcer l’arrêt de l’ordinateur, déclenchant un redémarrage et rendant l’ordinateur inutilisable jusqu’à ce que le rançon de 300 $ soit payée. ZATAZ a pu recevoir plusieurs dizaines d’alertes d’entreprises touchées (Saint-Gobain, Auchan et de nombreuses plus petites structures). Le pirate souhaite se faire envoyer « l’argent » via Bitcoins et l’adresse mail wowsmith123456[92829]@posteo.net comme le montre ma capture écran. Pour avoir vu la bestiole en action, le « crypto maître chanteur » s’installe sur les postes et serveurs de messagerie au démarrage. Il change l’amorce et remplace l’ensemble par un boot avec le mode paiement de la rançon !

La boule de neige se répand, Russie, Ukraine, puis Allemagne, France, Danemark, Suéde… les laboratoires pharmaceutiques américains Merck sont tombés sur ce microbe. Bref, le grande village planétaire se prend de plein fouet ce nouvelle grippe… qui espérons le ne se transformera pas en grippe espagnole 2.0.

Photo Maxime Eristavi

Analyse du code pirate : ici & . Dernier point, de taille ! L’attaque est annoncée depuis… mars 2017. Le groupe derrière PetrWrap a créé un module spécial qui remplace l’original Petya ransomware « à la volée ». C’est ce qui rend ce nouveau logiciel malveillant tellement unique. Pour rappel, PetrWrap retarde son exécution pendant 5400 secondes après être implanté dans la machine piégée.

Parmi les IP apparemment impliquées dans petya 95.141.115.108, 111.90.139.247. Il semble y avoir une combinaison d’attaques d’APT lancées simultanément au cours des dernières 24 heures. Ceux-ci incluent Andromeda Botnet avec cette attaque de Petya Ransomware.

Mode d’emploi

  1. La machine de la victime est verrouillée et le MFT des partitions NTFS est chiffré ;
  2. L’écran s’affiche, comme le montre ma capture écran ci-dessus. Aucun message n’indique qu’il s’agit de Petya. Cela rend plus difficile l’évaluation de l’attaque ;

Malheureusement, cette famille de ransomware utilise un algorithme de chiffrement fort, ce qui signifie qu’un outil de « déchiffrement » est hors de question. Là ou cela devient compliqué… selon l’entreprise de cybersécurité russe Kaspersky Labs l’attaque de ce mardi n’utiliserait pas le rançongiciel Petya.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ - Journaliste - Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l'Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, ...). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmart) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l'Université de Valenciennes ; pour l'Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.

Articles connexes

  1. Jeremy Reply

    Bonjour Damien,
    Est-ce que tu ne sais pas comment faire pour anticiper et se protéger de ce type d’attaque?
    Dsl je ne suis pas trop technique.

    Merci bcp,

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      Les principaux éditeurs ont sorti les signatures qui peuvent permettre de bloquer des attaques ; En ce qui concerne les ransomwares : éduquer son personnel à mettre à jour sa machine, ses logiciels, à ne pas cliquer sur fichiers joints, mettre du budget pour des « hommes » dédiés à la sécu.

  2. none Reply

    « Ce procédé empêche les victimes de démarrer leurs ordinateurs sur un système d’exploitation via un live USB ou live CD. »
    Je ne comprends pas comment.
    Vous voulez dire un CD de « recovery », n’est-ce pas?

Laisser un commentaire

*