Nous joindre par : 0899274448*

La batterie de votre smartphone vous met sous surveillance

Des scientifiques découvrent que la consommation énergétique d’un smartphone permet de trouver la situation géographique du propriétaire du téléphone.

Imaginez, votre batterie de téléphone, et plus précisément sa consommation en énergie, permet de trouver votre trace dans une ville. C’est l’étonnante constatation effectuée par des étudiants de l’université de Stanford et des chercheurs de l’entreprise de défense israélienne Rafael.

Les scientifiques ont mis au point une application, pour Android, capable d’analyser la consommation énergétique des différentes applications installées dans votre smartphone. Mission finale, déterminer la situation géographique du smartphone en question, en donc, de son propriétaire. Le « truc » est qu’un téléphone consomme beaucoup plus dès qu’il s’éloigne d’une antenne. C’est cette consommation qui permet ensuite de tracer, au mètre prêt la cible. Il faut cependant, précise l’étude, connaitre la situation géographique du téléphone à espionner et des antennes situées dans la dite région. Difficile pour un pirate de « base », un jeu d’enfant pour les agences de sécurité nationale. Les chercheurs expliquent que leur invention va permettre d’utiliser un GPS dans des bâtiments, des grottes et autres lieux dont les signaux GPS ne passent pas.

Côté sécurité, l’étude montre aussi que contrôler la consommation énergétique et de bande passante des applications est aussi important que de contrôler les applications elles-mêmes.

Pendant ce temps

Bitdefender, éditeur de solutions antimalware, a découvert 10 applications sur Google Play qui contiennent des adwares agressifs, dans le but de forcer l’utilisateur à souscrire à des services payants ou à installer des applications contenant des publicités supplémentaires. Certaines de ces applications Android n’hésitent pas à afficher de faux messages d’alerte de sécurité (de type scareware) pour effrayer l’utilisateur et l’inciter à s’abonner à de faux services de sécurité payants.

Ces adwares sont capables de diffuser les données confidentielles des utilisateurs à des services tiers, à la manière des adwares agressifs bien connus sur PC. Les nombreuses fenêtres pop-ups et redirections rendent par ailleurs l’appareil difficilement utilisable.

Le niveau d’agressivité des adwares Android a franchi un nouveau pas ces derniers mois en passant du simple affichage de publicités intempestives à la redirection sauvage du navigateur et en dissimulant des applications malveillantes sous couvert d’applications en apparence légitimes.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM Journaliste (damienbancal.fr) Travaille sur les sujets cybercriminalité/cybersécurité depuis 1992 ; Officie/a officié pour Europe 2, 01net, Micro Hebdo, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l’Écho des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, Nord'way, Programmez ... Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC" ; Auteurs/coauteurs de 8 livres : "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmaret) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima) ; Ethical Hacking (Ed. ENI) ; "Tout pour maîtriser votre PC et Internet" (Ed. Que Choisir) ... Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) IUT de Maubeuge ; Master Cyberdéfense Université de Valenciennes ; Commandant Réserviste Cyberdéfense Gendarmerie Nationale (RCC) ; Reserviste de l'Education Nationale ; Chroniqueur pour WEO TV et France Bleu Nord.

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.