jocker stash

Piratage de données bancaires : 30 millions de clients à vendre

Une enseigne de stations-service infiltrée durant neuf mois. Son système de cartes bancaires a été piraté. 30 millions de clients à vendre dans le black market. Des européens concernés.

Le groupe pirate « Jocker Stash » (Fin7) vient faire parler de lui de nouveau. Ce malveillant est connu depuis des années pour tenir une boutique dédiée aux données bancaires piratées. Sa dernière victime en date, l’enseigne Wawa Inc., une chaîne de stations essence/garagistes basée dans l’état de Pennsylvanie (USA). En décembre 2019, l’entreprise alertait les autorités et ses clients du piratage de ses systèmes de traitement des cartes de paiement. L’ensemble des sites de Wawa Inc ont été impactés. Un logiciel d’espionnage a, pendant 9 mois, ponctionné toutes les données bancaires des clients. Environ 30 millions de personnes concernées par la fraude.

On vient de retrouver les données. Les clients peuvent-ils respirer ? Pas vraiment ! La boutique de Jocker Stash commercialise les informations. Les porteurs de CB des 850 stations essence sont dans l’obligation de changer leur support de paiement… et vérifier leur compte bancaire !

ZATAZ confirme les ventes. Le voleur propose les numéros de carte de crédit / débit, les noms des titulaires de la carte et les dates d’expiration de la carte depuis le 27 janvier 2020.

Jocker indique proposer le code inscrit derrière la carte, le CVV. Wawa affirme que ces informations n’ont pas été volées. Neuf mois pour se rendre compte de la fraude… un accouchement qui fait BIGBADABOOM. A noter que cette fuite rentre dans le cadre du RGPD, plusieurs dizaines de milliers de clients sont Européens.

Big Badaboom !

En 2018, ZATAZ vous expliquait la cyberattaque des « Jockers » à l’encontre des magasins de vêtements Lord & Taylor et Saks Fifth Avenue. Les coordonnées bancaires de plus de 5 millions de clients avaient été volées et vendues.

Un code malveillant avait été caché dans les caisses enregistreuses des magasins.

Des boutiques de Toronto, Brampton et Pickering avaient été ciblées par cette cyber braquage.

Quelques semaines plus tôt, la même bande signait le vol d’informations bancaires chez Whole Foods, Chipotle Mexican Grill, Chili’s, Arby’s, Red Robin, Jason’s Deli ainsi que pour les chaînes hôtelières Omni Hotels & Resorts et de Trump Hotels.

Au mois d’août 2018, le FBI mettait la main sur trois membres de la Jocker Team. Dmytro Fedorov, 44 ans, Fedir Hladyr, 33 ans et Andrii Kopakov, 30 ans. Trois Ukrainiens.

Cela n’a pas freiné les actions des jockers !

Depuis cinq ans, ils pillent les boutiques

Depuis au moins 2015, les membres de FIN7 ont lancé une campagne de logiciels malveillants ciblant plusieurs centaines d’entreprises par le monde. Des sociétés principalement dans les secteurs de la restauration, des casinos et de l’hôtellerie.

Aux États-Unis, Jocker a réussi à violer les réseaux informatiques d’entreprises de 47 États, volant plus de 15 millions de données bancaires via 6 500 terminaux de points de vente individuels dans 3 600 sites commerciaux distincts.

D’autres intrusions se sont produites à l’étranger, notamment au Royaume-Uni, au Canada, en Australie et en France.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Responsable du Pôle Cyber Intelligence pour la société 8Brains / Montréal. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Name Reply

    Bravo pour ce site mais la police principale (où on lit :
    « Le groupe pirate « Jocker Stash » (Fin7) vient faire parler de lui de nouveau. Ce malveillant… « )
    a une taille trop petite.
    Une taille au-dessus serait plus agréable à lire.
    😉

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      Merci pour le retour. On va corriger cela rapidement 🙂
      En attendant, vous pouvez cliquer en même temps sur CTRL + (pour aggrandir) et CTRL – (pour réduire).

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.