Nous joindre par : 0890 170 001*

Piratage d’une Université pour fabriquer des bitcoins

Des pirates informatiques ont compromis cinq serveurs de l’Université de l’Iowa pour installer une fabrique de bitcoins. Pour « créer » des Bitcoins, la fameuse monnaie virtuelle, il faut par exemple posséder une mine. Une création qui demande une force de calcul informatique loin d’être facile à mettre en place. Il y a donc la possibilité de créer un ordinateur bourré de processeurs, de mémoires et des refroidisseurs qui auront pour mission de ne pas faire fondre tout le système.

Sinon, chez les pirates, il y a aussi l’idée d’utiliser la force de calcul de serveurs tiers (comme l’infiltration de smartphones, Ndr). L’université de l’IOWA (USA) vient d’alerter près de 30.000 étudiants, inscrits entre 1995 et 2012. Pourquoi ? Les dossiers des élèves étaient accessibles via un serveur compromis par des pirates informatiques. L’Iowa State University explique n’avoir trouvé aucune preuve que les informations financières des étudiants avaient été consultées. Les responsables de l’école pensent savoir que les assaillants avaient visé les cinq serveurs de l’université afin d’utiliser la puissance de calcul des machines pour générer des Bitcoins.

Même si les renseignements personnels n’étaient visés, l’Université invite les étudiants concernés à être vigilants. A noter que 18.949 autres étudiants ont été touchés par cette infiltration. Les pirates avaient accès à leur identifiant interne. Des « ID » uniquement exploitable sur le campus. L’attaque informatique a été lancée le 3 février. Elle a été découverte le 28 février pour deux serveurs. Le troisiéme espace compromis a été découvert un mois plus tard, le 28 mars.

L’histoire ne dit pas ce que vont devenir les bitcoins générés !

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.