Nous joindre par : 0890 170 001*
zombies

Pirater le loto, possible aux USA

Pirater le loto ? De nouvelles preuves viennent étayer l’enquête de la justice américaine sur la manipulation d’une loterie. Un logiciel permettait de générer les billets gagnants qui devaient sortir, certains jours de l’année, sur décision du pirate.

Qui n’a jamais rêvé de gagner au loto ? J’avoue, moi ! Il faut dire aussi que si je ne joue pas, je ne risque pas de gagner ! Bref, les loteries, partout dans le monde, rapportent des milliards de dollars aux organisateurs et des Millions à ceux qui ont tenté leur chance, et gagné.
Sauf que le cas américain du moment montre qu’il est aussi possible de manipuler les tickets. De nouvelles preuves recueillies par la justice américaine, dans une affaire de fraude, démontre que des machines dédiées à une loterie locale peuvent être truquées pour générer des nombres prévisibles de numéros gagnants, et cela sur certains jours de l’année.

Pirater le loto local : 16,5 millions de dollars, en six ans

Je vous expliquais, en avril 2015, comment Eddie Raymond Tipton, 53 ans, un responsable de la sécurité de la Multi-State Lottery Association de l’Iowa (MSLA), avait gagné plusieurs centaines de milliers d’euros par une manipulation informatique. Ce directeur de la sécurité avait découvert un mécanisme qui permettait de prédire les billets gagnants.
Selon de nouvelles informations révélées par le quotidien Des Moines Register, le pirate aurait a gagné environ 16,5 millions de dollars, en six ans. Comment ? Il avait caché un logiciel malveillant, un .dll, dans le processus de fonctionnement informatique de cette loterie. Il ne lui restait plus qu’à choisir les billets gagnants et le jour du tirage ! La justice doit lui signifier sa sentence dans quelques jours.
Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.