Nous joindre par : 0890 797 132*
appels frauduleux identifiants de connexion

Plainte auprès de la CNIL après avoir reçu des identifiants de connexion par téléphone

Après avoir téléphoné à sa Mutuelle, un internaute reçois oralement ses identifiants de connexion privés … sans aucun contrôle de l’entreprise. Le lecteur de ZATAZ a saisi la CNIL.

Merci pour les identifiants de connexion ! Un lecteur de ZATAZ vient de tester les joies d’un centre d’appel. Un call center dont le personnel ne semble pas avoir formé à la confidentialité des données. “J’ai appelé ma mutuelle afin de me renseigner au sujet de mon compte en ligne.” explique l’internaute. “J’ai fourni au conseiller mon numéro d’adhérent. Il m’a donné par téléphone l’adresse mail nécessaire à la connexion à mon compte en ligne. Il m’a donné ensuite le mot de passe associé.” Un peu léger comme contrôle de l’interlocuteur.

Bilan, face à cette étonnante méthode, l’internaute a saisi la CNIL. “Ce compte en ligne contient notamment mon adresse, mon numéro de sécurité sociale, ma date de naissance, ainsi que la liste des actes médicaux qu’ils m’ont remboursés.” a indiqué à ZATAZ le plaignant.

Des données accessibles d’un simple appel téléphonique !

Plus inquiétant encore, cela laisse penser que les mots de passe sont stockés en clair. Quid de la base de données accessible par les employés de ce centre d’appel. “J’estime que le fait qu’ils aient pu me délivrer mon mot de passe en clair, par téléphone, sans prendre de mesures pour vérifier mon identité, pour accéder à mon compte en ligne rempli de données médicales et privées, est une atteinte grave à la confidentialité de mes données personnelles, et je pense que cela constitue un manquement à l’article 34 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.” a écrit le lecteur de ZATAZ à la CNIL.

La Mutuelle a répondu à la plainte de ce client en indiquant que le mot de passe peut être réactivé à partir de de l’espace de l’assuré et qu’elle s’attachait à respecter toutes réglementations en vigueur. Une petite sensibilisation supplémentaire à l’encontre des collaborateurs ne devrait pas faire de mal !

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM Journaliste (damienbancal.fr) Spécialiste des sujets cybercriminalité / cybersécurité. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, Micro Hebdo, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l’Écho des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, Nord'way, Programmez ...). Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Auteurs/coauteurs de 8 livres : "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmaret) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima) ; Ethical Hacking (Ed. ENI) ; "Tout pour maîtriser votre PC et Internet" (Ed. Que Choisir) ... Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) IUT de Maubeuge ; Master Cyberdéfense Université de Valenciennes ; Ecole Européenne de Guerre Économique Versailles. Commandant Réserviste Cyberdéfense Gendarmerie Nationale (RCC).

Articles connexes

  1. Lafuente Reply

    Euh…je crois que le nom de la Mutuelle apparaît dans le tweet…

  2. Eric Reply

    Point gênant supplémentaire, c’est que, donc, le mot de passe est enregistré “en clair” dans leur système.
    Sinon l’opérateur n’aurait pas pu le donner. Sans parler de la future règlementation RGPD, à l’heure actuelle un tel fonctionnement est inconcevable et complètement irresponsable.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.