cryptolocker

Cryptolocker : Quand PokemonGo prend en otage votre téléphone portable

La frénésie numérique autour de l’application PokemonGo n’est plus à démontrer. Les pirates profitent de cette ambiance un peu folle pour tester de nouveaux pièges comme ce cryptolocker aux couleurs du jeu de Niantic.

Est-ce vraiment une surprise ? Pas vraiment en fait ! Un pirate informatique, qui semble être originaire du Maghreb, a lancé un faux PokemonGo que certains internautes n’auraient jamais du attraper. C’est le chercheur Michael Gillespie qui a mis la main sur ce malveillant.

Ce PokemonGo pirate, signé par ce qui semble être un jeune algérien, est capable de chiffrer toutes les données du téléphone piégé, de les télécharger vers le serveur du pirate et d’ouvrir une porte cachée dans le smartphone, histoire que le voyou 2.0 réussisse à s’infiltrer tranquillement dans l’appareil. D’après l’équipe Bleeping Computer, ce ransomware semble préparer une campagne de diffusion à grande échelle. Un ransomware qui utilise un kit dédié aux cryptolockers vendu dans le blackmarket. Heureusement, il est assez basic.

En attendant, ce cryptolocker touche les appareils sous Windows et bloque la lecture des fichiers : .txt, .rtf, .doc, .pdf, .mht, .docx, .xls, .xlsx, .ppt, .pptx, .odt, .jpg, .png, .csv, .sql, .mdb, .sln, .php, .asp, .aspx, .html, .xml, .psd, .htm, .gif, .png. Le microbe ne vise, pour le moment, que les utilisateurs d’Arabie Saoudite. En cas d’infiltration, le pirate propose de lui écrire à « Vos fichiers ont été chiffrés, le décodage possible via [email protected] et je vous remercie d’avance pour votre générosité« .

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.