0899379170 code service 92829 *
diffusé un ransomware

A 14 ans, il fabrique son ransomware… et se fait arrêter !

Un adolescent de 14 ans arrêté par la police pour avoir créé et diffusé un ransomware.

Il a diffusé un ransomware, son créateur se fait arrêté au japon. Originalité de cette action judiciaire, l’auteur du logiciel de rançonnage n’a que 14 ans. Arrêté à Takatsuki, préfecture d’Osaka, le jeune internaute amateur de piratage informatique est devenue la première personne de l’Empire du soleil levant à être arrêtée pour avoir écrit et diffusé un ransomware. L’étudiant de troisième année de l’école secondaire, l’équivalent d’une classe de seconde en France, a été arrêté le 5 juin.

La police explique que le jeune homme a appris à écrire son ransomware seul, dans sa chambre. Il a diffusé son « oeuvre » en janvier en incitant les internautes à télécharger son programme malveillant. Aucune perte financière provenant de sa création n’a encore été signalée. L’élève a déclaré aux enquêteurs qu’il voulait devenir célèbre et que le ransomware avait été téléchargé plus de 100 fois.

C’est la police de la préfecture de Kanagawa qui a repéré le logiciel malveillant lors d’une « cyber patrouille ». Pas très compliqué à remonter, le môme avait indiqué sur son compte Twitter être l’auteur du ransomware.

L’éditeur de solutions de sécurité informatique, Trend Micro, a déclaré qu’il avait aperçu 123 100 types de ransomwares circulant dans le monde entier, soit environ 5,6 fois plus qu’en 2016.

Ransomware, nouveau jeu !

Le ransomware est devenu le nouveau petit jeu dans la cours de récréation que sont devenus certains espaces 2.0. En France, un « bidouilleur » de 17 ans, du nom de Rémy, s’est amusé à créer son propre logiciel de rançonnage [la capture écran de cet article, NDR] « pour viser une personne » souligne-t-il sur Twitter « mais le ransomware a touché plus de personnes que prévu« . Bilan, le voilà tout gêné de la diffusion de son programme. Il risque, en cas de plainte sur le territoire Français, jusqu’à 3 ans de prison ferme et plusieurs dizaines de milliers d’euros d’amende [ses parents, étant mineur, NDR]. Si son « code » vise un américain, il risque beaucoup plus en cas de plainte partant du sol de l’Oncle Sam.

Des kits gratuits sont disponibles dans le darkweb et les « mômes » adorent se faire peur !

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ - Journaliste - Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l'Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, ...). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmart) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l'Université de Valenciennes ; pour l'Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.

Articles connexes

  1. Marvin Man Reply

    Le pauvre gamin devrait surtout retourner apprendre l’Anglais car là ça fait honte. Sinon ça me fait rire les gens qui prennent ce genre de gamin pour des ouf de l’informatique, quand en réalité il n’a fait qu’un vulgaire copier/coller des méthodes open source déjà existantes. Un pauvre lamers de script kiddies qui ne sait pas coder, il a pris un script et la modifier, il n’a jamais codé d’algorithm.

    Faut bien que tous ses potes qu’il ramène sur cet article pour faire son malin, comprennent bien ça, et pige bien que leurs potes ne sont pas un hacker mais un script kiddies / lamers.

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      Malheureusement, il faut plus craindre 100 petites mains qui agissent de concert, qu’une seule !

Laisser un commentaire

*