Attaque du CINOV

La Fédération des métiers de la prestation intellectuelle du Conseil, de l’Ingénierie et du Numérique victime des pirates d’Avaddon. Les pirates ont commencé à diffuser des données internes.

Le groupe Avaddon, comme je pouvais l’expliquer il y a peu, a accéléré ses agressions numériques au point d’avoir augmenter de plus de 50% ses attaques entre le 1er avril et le 5 mai 2021. 121 cas recensés, dont neuf français et sept canadiens. Ces pirates ont automatisé, en plus de la menace de diffuser des données volées, des blocages de sites et de serveurs grands coups de Dénis Distribués de Service (DDoS) [Lire : Ransomware + DDoS]. Une panoplie du rançonneur 2.0 qui vient de toucher la Fédération des métiers de la prestation intellectuelle du Conseil, de l’Ingénierie et du Numérique (CINOV). Les pirates viennent de menacer la fédération de diffuser l’ensemble des documents exfiltrés lors de l’infiltration malveillante.

« L’entreprise ne veut pas coopérer avec nous, expliquent ces terroristes du numérique. Nous lui donnons 240 heures pour communiquer et coopérer avec nous. Si cela ne se produit pas avant l’expiration du compteur de temps, nous ferons fuir de précieux documents de l’entreprise. » A noter que ces pirates ont commencé à diffuser des « échantillons » pour assoir la menace. J’ai pu constater des données identités, des adresses, mails, mot de passe ou encore des documents internes (ressources humaines, banque, contrat, facture).

Une stratégie payante ?

Si les plus « vieux » du milieu du rançonnage numérique ne cessent d’accumuler les victimes, des petits nouveaux apparaissent et disparaissent au grés des alliances et autres business orchestrés dans des blackmarket publics et privés. Le groupe Dopple, par exemple, vient de dépasser les 202 chantages (20 en France, 18 au Canada) ; Sodinokibi, plus de 217 cas (6 Français ; 8 Canadiens) ; Conti s’approche du niveau laissé par le « papy » des maîtres chanteurs du numérique, le groupe Maze. Les pirates du « labyrinthe » ont quitté la scène malveillante avec 328 victimes (24 Français ; 12 canadiens). Conti signait ce 5 mai plus de 314 victimes (10 françaises ; 27 canadiennes). [les autres groupes dans l’étude de ZATAZ baptisée ransomware 365]

Du côté des nouveaux groupes, ZATAZ en analyse au 5 mai 2021, 62 ! Le chiffre a presque doublé depuis le 1er janvier 2021 [a lire ici et ]. Parmi les petits nouveaux, le déjà très gourmand groupe Lorenz avec une quinzaine de victimes. Méthode additionnant menace de diffusion et ventes aux enchères des informations collectées. Parmi les victimes « favorites », une fois de plus des cabinets d’experts-comptables.

Une cible, comme les cabinets d’avocats ou encore les entreprises de pompes funèbres, qui attirent les voyous 2.0 comme des aimants. A noter que pour les pompes funèbres, j’ai pu repérer sur plusieurs forums cachés dans le darkweb, une demande accrue d’affiliés ayant des accès dans des serveurs appartenant à ce type d’entreprise. Je vous explique d’ailleurs pourquoi dans le journal de Montréal.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.