Nous joindre par : 0756ZATAZ0
La fakenews

Facebook : nouvelle chasse à la fakenews

Facebook annonce un nouvel outil pour aider les lecteurs à ne pas tomber dans le piége de la FakeNews. Un outil qui est diffusé avec l’audition des géants des réseaux sociaux devant le sénat US, le 1er novembre.

Le 1er novembre 2017, Facebook, Google et Twitter vont être auditionnés par la commission du Sénat américain sur le renseignement. Mission de cette audition publique, recenser des témoignages dans le cadre de plusieurs enquêtes sur l’éventuelle attaque « médiatique » de la Russie lors de l’élection présidentielle américaine de 2016.

Avant cette rencontre, Facebook a déjà annoncé avoir mis la main sur 3.000 publicités considérées comme ayant utilisées par des diffuseurs de fakenews. Le géant des réseaux sociaux indique que 100.000$ ont été dépensés pour ces diffusions malveillants. Des « publicités » qui ont été vues par 24 millions d’américains. Bilan, l’affichage d’une fakenews n’aura couté que 0,0014 centimes.

Pour contrer ces FakeNews, Facebook vient donc de lancer ce jeudi 5 octobre un nouvel outil qui a pour mission de lutter contre les fausses nouvelles (fake news). Au cours de cette année 2017, Facebook a créé plusieurs outils, tels que des vérifications des faits diffusés dans des articles et des avertissements liées à de faux articles.

Aujourd’hui, le réseau social a créé une fonctionnalité qui montrera le contexte sur les articles publiés dans votre flux RSS. À côté des liens publiés, vous trouverez un bouton qui lancera une fenêtre pop-up montrant des détails sur l’article.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. lelimier Reply

    Facebook, le nouveau Joseph Goebbels !

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.