Nous joindre par : 089 302 0992*

G2A paie l’amende d’un gamer de League of Legends

League of Legends – G2A paie l’amende d’un jeune gamer sanctionné pour avoir porté un logo interdit lors du championnat de e-sports Campeonato Brasileiro (CBLoL) 2016.

tockers g2a

G2A.com a récemment été informé d’un incident survenu lors du Campeonato Brasileiro de League of Legends (CBLoL) 2016. Cet incident s’est répandu comme une traînée de poudre au Brésil où des millions de fans se passionnent pour les e-sports et sont fidèles à ces sports comme à G2A qui encourage leur pratique depuis de nombreuses années et a investi plus de 6 millions de dollars pour favoriser l’essor des d’équipes de e-sports.

Ayant complètement oublié que RIOT avait « interdit » le logo G2A, un jeune joueur du nom de Gabriel « Tockers » Claumann a arboré un t-shirt portant le logo de G2A. Le championnat a commencé sans que le joueur se doute le moins du monde du choc violent qui l’attendait. Pendant la pause, on lui a dit que le règlement lui interdisait d’arborer le logo G2A sur son t-shirt et qu’il lui fallait, en conséquence, le masquer avec du ruban adhésif.

INTZ, l’association à laquelle appartient Gabriel « Tockers » Claumann, s’est ainsi vu infliger une amende de R$ 5 000,00 (1 150 EUR) pour avoir utilisé le logo G2A.

Lors d’une allocution en Europe, Dawid Rozek, co-fondateur et directeur du marketing de G2A, a déclaré que G2A.COM continuera de soutenir tous les partenaires associés à G2A e-sports, avant d’ajouter : « G2A a payé l’amende au nom de l’organisation de Gabriel « Tockers » Claumann, l’INTZ, car G2A est convaincu qu’aucune organisation dédiée aux e-sports ne saurait être punie aussi sévèrement pour avoir porté un t-shirt au nom de la marque G2A ».

RIOT, comme sponsor d’équipes de la League of Legends avait précédemment interdit le logo G2A. Les négociations entre G2A et RIOT n’ont pas permis d’aboutir à une solution avantageuse pour tous, susceptible d’offrir au secteur des e-sports des ressources bénéfiques aux joueurs.

La sanction de RIOT semble toutefois avoir eu l’effet inverse dans la mesure où les t-shirts à l’effigie de G2A sont devenus, du jour au lendemain un symbole de contestation. Le soutien apporté par la communauté des e-sports à G2A n’a cessé de prendre de l’ampleur et l’essor des équipes de e-sports de s’accentuer.

La position de G2A et le choc causé par l’amende infligée à l’équipe brésilienne de e-sports ont toutefois suscité le mécontentement de la communauté des e-sports.

G2A n’est pas apprécié par les éditeurs de jeux vidéo. La boutique commercialise des jeux, via des revendeurs, à des prix défiants toutes concurrences.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.