Nous joindre par : 0756ZATAZ0

Guerres Secrètes : l’expo sur le monde du renseignement

Vous avez toujours rêvé de devenir agent secret ?  Ne ratez pas l’exposition Guerres Secrètes du 12 octobre 2016 au 29 janvier 2017 au musée de l’Armée.

Du 12 octobre 2016 au 29 janvier 2017 le musée de l’Armée [Paris] infiltre les services de renseignement. L’exposition Guerres secrètes décrypte la naissance des services secrets et leur évolution du début du XIXe siècle jusqu’à la fin de la Guerre froide. Une réunion exceptionnelle de près de 500 objets et documents d’archives pour la plupart jamais exposés au public. Cette exposition événement transportera le public au cœur du pouvoir et des rapports de force entre les états.

Espionnage et contre-espionnage

L’exposition du musée de l’Armée revient sur la naissance des services secrets. L’évolution de leurs méthodes et de leurs techniques, ainsi que la mise en œuvre de ces opérations secrètes. Le public est invité à découvrir les grandes heures de l’espionnage et du contre-espionnage. Les actions clandestines et subversives. Les opérations d’intoxication et de propagande. Les grandes figures, hommes ou femmes, qui les ont mis en œuvre, en temps de guerre comme en temps de paix.

L’enjeu de cette exposition est de mettre en évidence l’existence des guerres secrètes comme modes d’action répertoriés des États contemporains. Il s’agit de présenter ces opérations clandestines comme une articulation particulièrement significative de l’action politique et diplomatique. De l’action militaire aussi, ce à un moment où l’apparition de nouvelles formes de conflits armés repose cette question avec une acuité inédite.

Confronter fiction et réalité

Univers souvent fantasmé. Le monde du renseignement et des actions clandestines est façonné par la fiction. L’exposition confronte fiction et réalité. Elle propose des archives audiovisuelles. De nombreux extraits de films de fiction comme avec James Bond ou encore OSS 117. La scénographie explorera les oppositions et les distinctions entre fiction et réalité.

Les collections du musée de l’Armée sur le thème des guerres secrètes sont ainsi mises en perspective avec d’autres objets. Du materiel venant de services tels la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE), la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) et le Service historique de la Défense.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.